23h d’enseignement : ce que vous en dites

| popularité : 1%
Le SE-Unsa a recueilli l’avis des enseignants sur l’abaissement du temps d’enseignement dans le 1er degré. Au final, 80 % des répondants vont dans le sens de cette proposition.
 
Le SE-Unsa revendique l’abaissement du temps d’enseignement à 23h, conciliant ainsi intérêt des élèves et intérêt des enseignants. En effet, notre système éducatif impose à ses écoliers le nombre d’heures de classe par an le plus important des pays de l’OCDE (864 h en France alors que pour les autres pays de l’OCDE on se situe entre 774 et 821 h). De plus, les enseignants ont besoin de plus de temps pour  leur travail au service de la réussite des plus fragiles.
 
Mais pour le SE-Unsa, il ne s’agit pas de réduire notre temps de travail au seul temps d’enseignement, selon l’amalgame commun et médiatique habituel. Afin de répondre à la surcharge de travail des enseignants du 1er degré, il faut pour le SE-Unsa, aborder cette problématique dans son ensemble avec toutes les composantes. Temps d’enseignement, 108h, prérentrée, journée de solidarité… retrouvez nos propositions.
 
De nombreux collègues ont laissé des remarques et des commentaires sur notre site. En voici quelques exemples :
 
 « Si on veut mettre en place une différenciation efficace en vue des élèves à besoins spécifiques de plus en plus nombreux, cette heure de préparation serait la bienvenue. »
 
« Plus de temps de préparation en équipe, plus de mutualisation des outils, plus de coopération entre enseignants pour optimiser le temps devant les élèves. »
 
« Je préfèrerais un retour aux 27 heures devant élèves. »
 
« Très bonne piste à creuser qui va dans le sens de l’amélioration des conditions de travail des collègues. »
 
« Les APC doivent être obligatoires pour les élèves. »
 
« Nos élèves ont trop d’heures de classe par an et nous avons besoin de plus de temps de travail dans les écoles avec les équipes »
 
« Ce temps d’APC permet des relations de confiance privilégiée avec les élèves à condition de ne pas le transformer en une heure de travail supplémentaire. »
 
« Trop de temps en classe n’est pas suffisamment productif. »
 
« Baisser le nombre d’heures va encore baisser le niveau des enfants. »
 
« Travailler plus sans les élèves pour travailler mieux avec les élèves, c’est une bonne idée ! »
 
« C’est de temps d’enseignement dont les élèves ont besoin. Les enseignants n’ont pas besoin de tant de temps de concertation. »
 
« Un peu de temps libéré permettrait de mieux organiser la classe. »
 
« Une classe bien préparée et pensée est la base de la réussite pour les élèves les plus faibles. Cela va évidemment de pair avec un temps de préparation conséquent. »
 
 « J’apprécie l’heure d’APC, c’est un temps privilégié, qui permet de tisser des liens avec les élèves plus fragiles, de les mettre en confiance, de dédramatiser certaines situations en les abordant par le jeu par exemple. »