AESH : les semaines administratives, c’est non !

| popularité : 15%
En cette fin d’année scolaire, de nombreux collègues exerçant en collège et lycée nous interrogent sur l’obligation qui leur est faite d’être présents pour les semaines administratives.
 
Le SE-Unsa rappelle que bien que les contrats d’AESH soient rédigés sur 39 semaines, le temps de travail effectif d’un AESH s’organise bien sur les 36 semaines de présence des élèves.
 
La raison ?

Aucun des textes officiels régissant les missions et activités des AESH ne fait mention de tâches de nature administratives qui ne soient pas directement  liées aux enfants ou jeunes en situation de handicap.
Pour rappel ces activités sont divisées en trois domaines :

  • accompagnement des élèves dans les actes de la vie quotidienne,
  • accompagnement des élèves dans l'accès aux activités d'apprentissage (éducatives, culturelles, sportives, artistiques ou professionnelles),
  • accompagnement des élèves dans les activités de la vie sociale et relationnelle.
Certes le temps de service ne se limite pas à ses seules activités, puisque l’AESH contribue à la mise en œuvre du suivi et du projet personnalisé de ou des élèves qu’elle ou il accompagne.
Mais si ces derniers ne participent pas à des dispositifs tels que l’école ouverte, ou des stages de remise à niveau, et s’il n’est pas expressément prévu dans le projet personnalisé de l’enfant ou du jeune qu’il doit également être accompagné sur ces temps organisés en dehors des 36 semaines, la présence de l’AESH dans l’établissement ne peut lui être imposée.
 
Pour toute difficulté dans l’organisation de ces semaines, contactez, et faites-vous accompagner par votre section locale du SE-Unsa (coordonnées disponibles en adressant un mail à non-titulaires@se-unsa.org)