Agenda social : direction et fonctionnement de l’école au programme

| popularité : 3%
La direction d’école est à l’ordre du jour de l’agenda social présenté par le ministre le 16 mai ; le calendrier et le thèmes retenus devraient être connus dans les prochaines semaines.
 
 
Cela répond à une demande du SE-Unsa : lors de la semaine nationale dédiée à la direction d’école*, le SE-Unsa a mis en lumière la dégradation des conditions d’exercice des directeurs·trices et les difficultés de fonctionnement de l’école. L’ouverture du dossier par le ministère était une revendication portée par le SE-Unsa et de nombreux directeurs.
 
La « réflexion sur la direction » est annoncée pour 2019 mais les contours des discussions ne sont pas précisés. Pour le SE-Unsa, il faut trouver des réponses aux difficultés de fonctionnement ressenties par de nombreux directeurs sur l’ensemble du territoire.  Le SE-Unsa s’engagera pleinement dans ces discussions pour porter ses propositions sur plusieurs sujets :


Conditions d’exercice

L’exercice de leurs missions doit être facilité : aide administrative formée et pérenne pour toutes les écoles, formation continue régulière, des animations pédagogiques spécifiques à la direction dans le cadre des 18 heures de formation et amélioration du régime de décharge pour tous.


Décharge d’enseignement

Le régime amélioré de décharge pourrait prévoir un groupe intermédiaire de 7 à 10 classes, entre la demi-décharge et la décharge totale, où les directeurs d’école, complètement déchargés de la responsabilité d’une classe, conservent une mission d’enseignement, sur le principe d’un maître supplémentaire dans l’école.

Le régime de décharges doit être aligné sur celui des écoles maternelles.

Il faut un temps supplémentaire de décharge pour les directeurs exerçant en éducation prioritaire et ceux qui exercent dans une école comprenant une Ulis école, une UPE2A (ex Clin) ou une Clex (classe externalisée).


Rémunération

Les directeurs d’école doivent être mieux reconnus financièrement par :
  • une augmentation de la BI ;
  • la création d’un groupe supplémentaire 15 classes et plus ;
  • la création d’un groupe 4-9 classes pour la BI ;
  • une ISS de 250 euros minimum mensuels.


Fonctionnement de l’école

Pour le SE-Unsa, la structuration de l’école doit évoluer pour la réussite des élèves et la sérénité des équipes pédagogiques. Face à l’absence de statut juridique de l’école primaire, il faut construire un statut d’établissement spécifique à l’école primaire. Les responsabilités seraient ainsi identifiées.

Le SE-Unsa souhaite la création d’une fonction de directeur d'établissement public d’enseignement : l’enseignant des écoles, directeur de cet établissement et déchargé totalement, serait alors un interlocuteur institutionnellement reconnu.

Cette transformation de l’école au statut non-identifié vers un établissement public d’enseignement ne peut se faire de façon uniforme et à marche forcée. L’expérimentation sur la base du volontariat conjoint des collectivités et des équipes est nécessaire.