Agenda social : le SE-Unsa souhaite aborder les questions d’évolution de carrière

| popularité : 2%
Une gestion des ressources humaines en adéquation avec les attentes des personnels du XXIe siècle, c’est ce que souhaitent mettre en place le ministre de l’Éducation nationale et le Directeur général des ressources humaines.

Il y a beaucoup à faire sur ce sujet dans notre ministère, plus habitué à gérer des flux que des individus avec des attentes fortes et différentes.
Le SE-Unsa est satisfait que ce sujet soit au cœur des discussions. Il aura de nombreuses propositions à faire valoir.
 

Mobilité professionnelle, reconversions : miser sur les compétences professionnelles des enseignants

Les enseignants, CPE et PsyEN d’aujourd’hui n’aspirent plus à une carrière linéaire. Bouger, expérimenter, réinvestir les compétences acquises sur d’autres missions au sein de notre ministère ou ailleurs est une possibilité que nombreux collègues envisagent : changer de corps, de fonction et de métier. Peu d’entre eux osent franchir le cap.

Le SE-Unsa, qui a toujours défendu la mobilité professionnelle, demande à notre ministère d’encourager ces parcours diversifiés tout en assurant aux personnels la possibilité d’un éventuel retour sur leur emploi d’origine. La mobilité professionnelle doit être choisie et conçue à la fois en tant que facteur d’enrichissement au bénéfice du Service public et possibilité d’évolution professionnelle et personnelle.

Nécessité d’un dispositif plus efficace

Afin d’informer, orienter et accompagner les collègues qui se lancent dans une démarche de mobilité, le ministère doit se doter d’un dispositif de ressources humaines plus efficace.

Une expérimentation « GRH de proximité » est en cours dans certaines académies : il s’agit de renforcer les services des ressources humaines avec des personnes ressources dans chaque département : conseiller en évolution professionnelle, référent pré recrutement et accompagnement, psychologue du travail, conseiller qualité de vie au travail, un référent handicap, référent écoute et assistance, conseiller de prévention et expert en conduite de projet et animation d’équipe.

Espérons que cette innovation apporte plus de proximité, de soutien et de réactivité aux personnels, afin d’en généraliser le fonctionnement sur l’ensemble du territoire.
Ceci répondrait aux demandes du SE-Unsa de créer un véritable service dédié à la mobilité dans chaque DSDEN et rectorat.

Une carrière qui doit pouvoir être plus souple

Les personnels se heurtent trop souvent à des refus d’adaptation de leur temps de travail lors d’un projet de mobilité.

L’administration doit renforcer les dispositifs existants pour accompagner les collègues dans les périodes transitoires de réorientation professionnelle (temps partiel, disponibilité, autorisations d’absence…).

Les attentes des personnels sont fortes, le SE-Unsa sera là pour les faire valoir.