Agrégation en documentation : une injustice à réparer

| popularité : 14%
Poser la question d’une agrégation de documentation revient souvent à s’interroger sur la pertinence de la documentation en tant que discipline. La documentation ne fait pas l’objet d’un enseignement stricto sensu dans les établissements scolaires du second degré. Toutefois les enseignants titulaires d’un Capes de documentation exercent bien des missions d’enseignement. Ces missions sont reconnues dans le référentiel de compétences de 2013 (voir sur éduscol) et dans la circulaire de missions de mars 2017.
 
Une discipline universitaire
 
Le champ disciplinaire de la documentation est directement issu des Sciences de l’information et de la communication, discipline universitaire qui s’est institutionnalisée il y a maintenant plus de 40 ans.
En effet, cette discipline a été créée en 1975 avec la naissance de la 52e section du Comité consultatif des universités devenue ensuite la 71e section en 1987. Une société savante a même été fondée en 1977 : la Société française des sciences de l’information et de la communication (SFSIC).
 
Le monde universitaire a donc bien reconnu les sciences de l’information et de la communication comme discipline, mais l’Éducation nationale peine à accorder ce même statut à la documentation, qui fait pourtant partie de ce champ universitaire. Trente ans après la création d’un Capes de documentation en 1989, et alors qu’un master Métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation « Documentation » existe dans de nombreuses universités, il manque encore un maillon entre l’enseignement secondaire et l’enseignement universitaire : l’agrégation de documentation.
 
Une agrégation et une inspection spécifique pour la documentation
 
L’absence d’agrégation en documentation, tout comme en technologie, instaure une inégalité avec les enseignants des autres disciplines, qui, pour le même niveau de qualification à Bac +5, ont la possibilité d’une évolution professionnelle, notamment pour enseigner en lycée, en post-bac ou à l’université, avec l’accès à une agrégation spécifique. Alors que le ministre proposait récemment d’ouvrir un nouveau Capes et une nouvelle agrégation en informatique (voir l'article du SE-Unsa), il est temps d’ouvrir le dossier de l’agrégation de documentation.
 
La création de l’agrégation de documentation se pose indépendamment des questions liées au temps de travail qui varierait entre certifiés de documentation et agrégés de documentation. Elle doit avant tout réparer une injustice et une incohérence et permettre une continuité disciplinaire, de l’enseignement secondaire à l’enseignement universitaire.
Pour le SE-Unsa, la création d’une agrégation va de pair avec la création d’une inspection spécifique détachée de celle des chefs d’établissements et des CPE et le traitement des inégalités de traitement entre professeurs documentalistes et enseignants d’autres disciplines.