Annonces Macron pour l’École : réussir la mobilisation du 9 mai

| popularité : 1%
Dans le cadre de sa conférence de presse de conclusion au grand débat, le président de la République a fait plusieurs annonces qui concernent l’Éducation.
 
Limitation à 24 élèves en grande section, CP et CE1, extension à la grande-section du dédoublement en éducation prioritaire, plus de fermetures d’écoles sauf avis contraire du maire, revalorisation des enseignants.
 
Si ces annonces concrètes permettent sans aucun doute de faire mouche dans l’opinion, elles nécessitent des explicitations et surtout des garanties.
 
Ces garanties sont à conquérir par notre mobilisation.

Il faut obtenir :

  • un accompagnement budgétaire spécifique ;
  • un plan prévisionnel de recrutements pour les 3 années à venir.

Sans ces garanties, les logiques déjà à l’œuvre de redéploiement depuis le second degré vers le premier degré jusqu’à l’intérieur même des écoles sont appelées à s’amplifier. Quant à l’annonce de revalorisation les personnels, les attentes sont fortes. En l’absence d’annonces plus concrètes, les personnels sont pour le moins dubitatifs.

Le Président s’est dit prêt à renoncer à son objectif de suppression de 120 000 emplois de fonctionnaires mais pas à sa volonté de réduction de la dépense publique. Ces annonces du 25 avril ne font pas oublier le projet de transformation de la Fonction publique et font même craindre son accélération.

Le SE-Unsa appelle les enseignants, CPE et PsyEN à réussir la grève du 9 mai avec l’ensemble des fonctionnaires.

Annonces Macron pour l’École : réussir la mobilisation du 9 mai

Suppressions d'emplois : faire plus avec moins Le #9Mai, soyons déterminé·e·s pour le Service public d’éducation et ses personnels. Avec le SE-Unsa, toutes et tous en grève !

Publiée par SE-Unsa Enseignants de l'Unsa sur Vendredi 3 mai 2019