Avancement des PsyEN : quels critères pour le boost ?

| popularité : 1%
La CAPN chargée de l’étude des promotions d’échelon s’est tenue le 11 février 2019. Au programme, l'avancement des PsyEN...
 
Il s’agissait de départager les 30% de collègues qui pouvaient bénéficier d’un boost d’un an de carrière entre le 6ème et le 7ème échelon et entre le 8ème et le 9ème échelon de la classe normale.


Plus de promotions

Grâce à nos interventions répétées, l’utilisation des décimales de promotions non utilisées l’année dernière ont pu être agglomérées, afin de permettre des promotions cette année. En effet, les collègues relevant de la CAPN sont trop peu nombreux·ses pour que le contingent de 30% représente ne serait-ce qu’un·e collègue.
Par conséquent, sans l’utilisation de ce reliquat de promotion de l’an dernier, aucun·e collègue n’aurait pu être promu·e à l’échelon supérieur cette année.

Critères de classement

Les critères utilisés par le ministère sont la combinaison de l’avis porté par l’évaluateur, de l’ancienneté de corps et de l’égalité professionnelle et non une hiérarchisation de ces trois éléments.

Nous avons questionné l’administration sur la situation de collègues n’ayant pas obtenu d’appréciation. L’administration nous a assuré avoir pris l’attache des évaluateurs pour compenser l’absence de rendez-vous de carrière.

L’ancienneté de corps des PsyEN étant équivalente pour tou·te·s les collègues depuis la création du corps en septembre 2017, nous avons interrogé l’administration sur l’ancienneté réelle, afin d’utiliser cette donnée en tant que critère de départage.
Nous avons également été vigilantes à ne pas pénaliser des collègues ayant fraîchement intégré le corps ou en position récente de détachement.

Nous avons également été attentives à l’équilibre des promotions dans le respect de l’égalité professionnelle.

Si vous souhaitez davantage d’informations sur cette commission paritaire, écrivez-nous à capn2D@se-unsa.org