Bac pro GA : 2e réunion ministérielle

| popularité : 1%
 
Le groupe de travail ministériel sur le bac pro GA s’est à nouveau réuni jeudi 3 avril 2014.
 

En présence de la Direction générale de l’enseignement scolaire (Degesco), de la Direction générale des ressources humaines (DGRH) et surtout de l’Inspection générale, nous avons pu approfondir des points évoqués lors de la première réunion.

Au-delà des difficultés matérielles et techniques que rencontrent les enseignants et les élèves, pour l’Inspection générale, de nombreux problèmes proviennent d’interprétations erronées des principes de cette réforme, notamment la place du passeport professionnel. Elle s’est donc engagée à rédiger un vadémécum qui précisera que :

- Le « passeport pro » n’appartient qu’à l’élève. Il lui permet de développer progressivement sa réflexivité sur les tâches qu’il rencontre. Cet outil peut servir en évaluation formative mais sans aucune obligation de validation des différentes « fiches ».
- La certification ne s’établit pas sur l’ensemble des 55 situations professionnelles. Elle doit se faire sur les 9 classes et une étude de cas, regroupées en 4 pôles.
- La certification est conçue comme un bilan de compétences, étayé sur différents travaux réalisés par l’élève. Des aides seront fournies pour une évaluation par profil.
 
Ces clarifications sont indispensables. Mais pour le SE-Unsa, l’inspection générale et la Dgesco doivent effectivement apporter des réponses très concrètes et harmonisées à l’ensemble des problématiques rencontrées par les enseignants. Le SE-Unsa continuera de porter ses revendications lors des prochaines réunions.

 

Soutenez nos revendications en signant la pétition (lien désormais inactif)