Bac pro GA : 3e réunion ministérielle

| popularité : 1%
Le groupe de travail ministériel sur le bac pro GA s’est réuni à nouveau vendredi 5 septembre 2014.

La Direction générale de l’enseignement scolaire (Dgesco) et l’Inspection générale, nous ont présenté les aménagements envisagés pour la session 2015, suite aux revendications portées lors des réunions précédentes. La réflexion sur le bac pro GA se poursuivra et d’autres améliorations seront envisagées notamment au regard du bilan de la première session.


Les aménagements :

Mise en place d’une Foire Aux Questions. Elle fera référence, y compris pour les IEN-ET, et devrait permettre de tendre vers une harmonisation des pratiques des enseignants de la filière. C’est un outil évolutif qui sera mis à jour en fonction des questions qui n’auraient pas encore été traitées.
 
Création d’un cahier des charges pour l’épreuve ponctuelle E2, illustré par des exemples. Celui-ci devrait être communiqué à l’ensemble des collègues de la filière.
 
Clarification des attentes sur les critères et modalités d’évaluation de l’épreuve E3. Ces modifications ont été traitées dans la 16e Commission Professionnelle Consultative, afin que les changements soient en vigueur pour la session 2015. (voir compte rendu en pièce jointe).

Pour le SE-Unsa, la FAQ a le mérite d'apporter certaines précisions mais cela reste complexe, trop dense et abstrait. Les grilles d'évaluation sont un outil intéressant. Elles arrivent cependant bien tardivement pour permettre une évaluation sereine pour la session 2015. 


Au-delà de ces aménagements, de nombreuses problématiques subsistent, notamment :

Les personnels
Il y a beaucoup de tensions et de malaises ressentis : reconversion, adaptation, formation, mobilité, et recrutement. L’accompagnement des personnels doit impérativement être mieux pris en compte par l’administration et à la hauteur des enjeux.

L’environnement numérique
L’adaptation du réseau internet et du matériel est très inégale sur les territoires. Les pistes d’améliorations sont à trouver auprès des régions, via notamment les IEN-ET et Chef de Travaux. Le renouvellement du matériel informatique doit passer par la mise en œuvre de plans pluriannuels.

La valorisation de la filière
Un travail sur l’orientation des élèves et auprès des entreprises est à mener. L’Inspection générale partage ce constat et y travaille.


Les aménagements consentis par l’administration sont louables. Mais le chantier, qui reste vaste, doit se poursuivre.