Bac pro GA : un nouveau référentiel et un nouveau nom

| popularité : 1%
Une réunion s’est tenue à la direction générale de l'enseignement scolaire (DGESCO) le 12 juin sur la présentation du nouveau référentiel du bac pro GA qui devra se nommer à l’avenir « AGO » (Assistant-e de gestion des organisations)


Le SE-Unsa se félicite que les modifications apportées aillent plutôt dans le sens des attentes des entreprises et des collègues. Ce nouveau référentiel est plus proche des réalités du terrain. Il devrait aussi permettre une meilleure employabilité des élèves.

Ce projet de transformation a été proposé au dernier trimestre 2018 en CPC (commission professionnelle consultative). Au fur et à mesure, les services du ministère ont tenu compte des remarques faites par les différents intervenants. Par ailleurs, un travail en amont a été fait avec Pôle Emploi pour étudier les compétences professionnelles recherchées pour le poste d’assistant de gestion et des organisations. De nombreux cabinets comptables de la TPE à la grande entreprise ont été auditionnés.

Afin de s’adapter au bassin d’emploi, il est possible d’introduire une « coloration de secteur » dans le médical, l’immobilier, le secrétariat comptable, l’hôtellerie ou le tourisme. Elle existe déjà dans quelques lycées. Cette démarche est facultative et la demande est faite par l’équipe pédagogique sur la base d’un projet.

Les socles d’attendus seront :

  • La maîtrise du français
  • La posture « service » et « assistance »
  • Un approfondissement en matière juridique
  • La maîtrise des nouveaux usages dans le domaine numérique
  • La connaissance opérationnelle dans le domaine comptable

Le bac « AGO » sera de nouveau présenté en CPC en juillet. Un vote consultatif aura lieu à ce moment-là. Il sera ensuite présenté en CSL (commission spécialisée des lycées) puis au CSE (conseil supérieur de l’éducation) lors du 2ième semestre pour une mise en place à la rentrée 2020.
La mise en place de ce nouveau diplôme sera accompagnée d’un plan de formation des équipes enseignantes tout au long de l’année 2019-2020". Rien de prévu pour l’instant. Le SE-Unsa sera particulièrement attentif sur ce point.

Analyse du SE-Unsa

Les points positifs

  • C’est l’occasion avec ce référentiel de nouer des partenariats avec les entreprises
  • Il est plus en phase avec les attentes des entreprises
  • Le pôle 4 « Gestion de projet » disparait
  • Le rôle de l’« AGO » est mieux définit que dans l’ancien diplôme
  • Réapparition des enregistrements comptables : les achats, ventes, règlements et paie donc les bases (une demande régulière des entreprises, lors des visites de PFMP) ce qui satisfait à juste titre les collègues comptables.
  • Diplôme valorisant pour l’élève qui devrait avoir de meilleures possibilités d’insertion professionnelle post bac pro
  • Accessibilité au BTS Comptabilité Générale

Les points de vigilance

  • Le diplôme est toujours trop généraliste
  • La polyvalence est assez mal accueillie en général.
  • Si l’on veut former à la dématérialisation qui est de plus en plus présente dans les entreprises, il y a une crainte de ne pas avoir le matériel nécessaire dans les LP pour pouvoir assurer la formation : micro-ordinateurs multimédias connectés aux réseaux ( internet Intranet Extranet) Imprimante multifonction ; scanner ; matériel de communication ; logiciels de bureautique ; texteur, tableur, présentation par ordinateur (PréAO) : progiciel de gestion intégré (notamment des modules comptables, paie et de suivi des immobilisations) ; logiciels de messagerie ; logiciel de gestion du temps de travail, de planification, etc…