CA de l’UNSS : le SE-Unsa encourage un sport scolaire toujours plus accessible à tous

| popularité : 1%
Vendredi 13 avril 2018 s’est tenu le Conseil d’Administration de l’UNSS ayant pour objectifs principaux le vote de la réalisation budgétaire 2017, celui du budget prévisionnel 2018 ainsi que l’approbation de la charte d’éthique et de déontologie.
 
En préambule de ce CA, le SE-Unsa a tenu à rappeler par sa déclaration liminaire (lire en pièce jointe) que la dynamique et les nombreuses manifestations du sport à l'école annoncées depuis la rentrée scolaire ne pourront se dérouler sans moyens supplémentaires de l'Etat. Particulièrement au sport scolaire, les fédérations du sport scolaire et tous les acteurs impliqués, enseignants, élèves, chefs d’établissement, parents, ne pourront s'investir sereinement et en confiance si des signes de soutien qu'ils soient matériels ou structurels ne sont pas exprimés.
 
Le SE-Unsa a également souligné son regard très positif sur l'investissement que met en œuvre l'UNSS en matière de communication sur les manifestations sportives ouvertes à tous (La lycéenne, Cross mondial, ..), ces dernières pouvant ainsi être délocalisées et toucher toujours plus d'élèves sur l’ensemble du territoire.
 
Au-delà de cette revendication de moyens réels pour développer le sport scolaire de la maternelle au lycée, le SE-Unsa a émis deux demandes :
  • la demande de vigilance quant au partenariat impulsé entre école et monde fédéral, notamment avec le lancement de la labellisation Génération 2024 : il est hors de question que des établissements se retrouvent en situation de communiquer des fichiers d’élèves à des clubs sportifs
  • dans le cadre des plans de développement du sport scolaire, la demande que les pages d’accueil des rectorats et des DSDEN fassent apparaitre le lien vers le site de l’USEP à côté de celui de l’UNSS
Le SE-Unsa a également rappelé sa préoccupation majeure en matière de sécurité des transports lors des rencontres sportives, une préoccupation exprimée récemment par le groupe Sport scolaire, tous acteurs en audience au cabinet du MEN.
 
En réponse au SE-Unsa, Alexandre Grosse, représentant du Ministre de l’Éducation nationale, a dit partager pleinement ces points de vigilance.
 
Concernant la demande de soutien financier aux fédérations du sport scolaire, il a annoncé une augmentation conséquente du budget éducation nationale pour la rentrée 2018.
 
Sur le partenariat entre École et monde fédéral, il a informé qu’un nouveau règlement allait justement être adressé aux EPLE et à l’UNSS pour cadrer strictement la confidentialité des fichiers élèves.
Enfin, au sujet de la sécurité des transports, il a dit être bien conscient de cet enjeu majeur et a confirmé que le MEN donnerait bien suite à la demande du groupe Sport scolaire, tous acteurs dont le SE-Unsa est membre.
 
 
Réalisation budgétaire 2017
 
Au regard du budget général de l’UNSS comptant pour l’année 2017, la réalisation budgétaire fait ressortir :
  • des sorties d’argent plus élevées pour les AS en raison d’une plus grande participation aux activités et donc à un financement plus important des transports
  • une stabilité des subventions du MEN et du Ministère des Sports
  • une augmentation des subventions des partenaires liée à l’organisation d’évènements plus nombreux
soit un bilan financier positif mais moins élevé qu’en 2016.
 
Pour le SE-Unsa, cette gestion plus équilibrée du budget témoigne des investissements réalisés et donc d’une réelle dynamique de développement.
Le fonds de solidarité budgétisé à 55 778€ a permis de venir en aide à 121 AS.
Le SE-Unsa a remercié la direction nationale de l’UNSS pour l’aide exceptionnelle de 5000€ versée aux AS des îles sinistrées.
 
La réalisation budgétaire 2017 a été votée à la majorité (10 sur 12) dont le vote pour du SE-Unsa.
 
 
Budget prévisionnel 2018
 
L’analyse du Budget Prévisionnel 2018 fait état de :
  • une augmentation de 230 000€ de la subvention du MEN (soit 7% d’augmentation)
  • une baisse de 527 000€ des subventions des collectivités territoriales
  • une augmentation des recettes des licences (le prix de la licence devant augmenter de 10% à la rentrée 2018)
  • une augmentation de 10 000€ du fonds de solidarité
Concernant les dépenses, la direction nationale de l’UNSS informe que les priorités seront mises sur :
  • l’éducation prioritaire par une attribution plus élevée de crédits d’animation
  • la ruralité : en cohérence avec les conventions ruralité, les 32 départements ruraux (classification DGESCO) se verront également attribuer d’avantage de crédits d’animation
  • l’animation avec l’objectif d’organiser 13 évènements La lycéenne
  • la formation
Le SE-Unsa a salué l’augmentation conséquente de subvention du MEN, il a précisé que cette dernière devait permettre aux AS de s’engager dans les nouveaux projets sans se mettre en difficulté. En revanche, il a exprimé sa forte inquiétude quant à la chute importante des subventions des collectivités territoriales et a demandé qu'un travail soit mené avec elles pour une meilleure accessibilité des équipements sportifs publics pour les AS.
 
Concernant les priorités définies, le SE-Unsa s’est dit très favorable à l’augmentation des moyens alloués au développement d’un sport scolaire pour le plus grand nombre auquel il est très attaché. Il a soutenu la volonté d’aide supplémentaire aux établissements de zones rurales. Avec un taux de pénétration de 30%, ces établissements malgré des éloignements géographiques se donnent les moyens de faire bénéficier leurs élèves du sport scolaire, il est essentiel de reconnaître et encourager leur dynamique.
 
Enfin, si le SE-Unsa ne souhaite pas que le nombre d’AS en difficulté augmente, il a apprécié l’attribution de 10% supplémentaire au fonds de solidarité. Au-delà de redire tout l’intérêt de cette aide pour sortir les AS d’une situation financière compliquée voire au bord de la rupture, il a rappelé la responsabilité collective de chaque membre du CA d'informer les AS de l’existence de ce fonds. En effet, les AS se tournent parfois spontanément vers leurs élus locaux alors que ces derniers sont en incapacité de les aider.
 
Compte tenu de l’augmentation conséquente de la subvention du MEN et des orientations retenues, le SE-Unsa ne peut que soutenir ce budget 2018 et s’est prononcé en sa faveur.
 
Ce budget 2018 a été adopté à la majorité (9 sur 12).
 
 
Approbation de la charte d’éthique et de déontologie
 
S’inscrivant dans le cadre de la charte d’éthique et de déontologie du CNOSF (Comité national olympique et sportif français), la charte éthique de l’UNSS présente des dispositions spécifiques à la fédération du sport scolaire pour s’y adapter.
Elle assure le respect des personnes et des institutions, elle est garante de l’engagement sportif et elle veille au respect des valeurs éducatives par les partenaires.
 
Une commission nationale d’éthique est créée à l’UNSS, composée d’enseignants EPS, de représentants du ministère de l’éducation nationale, du corps d’inspection EPS, de chefs d’établissements et de cadres de l’UNSS. Elle peut être saisie par tout adhérent, dirigeant d’AS, cadre de l’UNSS, pour toute question portant sur le respect de l’éthique lors des compétitions de l’UNSS.
 
La charte éthique a été votée à la majorité (10 sur 12) dont le vote pour du SE-Unsa.
 
 
Projets 2018
 
La direction nationale de l’UNSS a profité de ce CA pour présenter deux projets à venir.
D’une part, pour répondre à l’annonce du ministre de former 8000 jeunes officiels pour Paris 2024, l’UNSS est en train de travailler à une adaptation de ses formations actuelles aux fonctions des bénévoles indispensables durant les jeux.
Si ces formations débuteront dès septembre 2018, il faut également réfléchir à comment garantir à ces jeunes un recrutement assuré en 2024.
 
D’autre part, en 2022 se tiendront les School Summer Games, une façon de faire vivre aux élèves les jeux avant les jeux.
30 olympiades scolaires, soit une par académie, précèderont une olympiade nationale en 2023. Les plus-values visées sont un travail étroit avec les recteurs et les directeurs sportifs locaux ainsi qu’un impact sur l’économie des régions participantes.
 
 
Infos diverses
 
La DGRH présente sur ce CA a informé les membres de deux éléments inhérents aux postes de directeur régionaux et départementaux UNSS.
 
Tout d’abord, la DGRH a rappelé que si actuellement certains collègues ayant occupé des fonctions de cadres UNSS n’étaient pas reconnus comme éligibles au 1er vivier de la classe exceptionnelle, un bilan après cette première campagne n’empêcherait pas un réexamen des profils.
 
Ensuite, concernant le retard pris sur la nomination des nouveaux cadres UNSS pour la rentrée 2018, la DGRH a informé qu’elle allait prendre contact avec les rectorats et les DSDEN pour connaître les candidatures retenues. Elle a également informé que pour l’année 2019, elle tenterait d’anticiper sur les mutations et de lancer l’appel à candidature courant octobre 2018.
 
Le SE-Unsa s’est dit satisfait de ces deux éléments.
 
 
Si vous souhaitez réagir, faire des propositions sur tous ces éléments de l’UNSS que vous soyez adhérent ou non, n’hésitez pas à nous contacter à l'adresse eps@se-unsa.org