CAPN Wallis et Futuna : le SE-Unsa rend compte

| popularité : 1%
La Commission administrative paritaire nationale (CAPN) chargée d’examiner les candidatures pour obtenir un poste d’enseignant d’EPS à Wallis et Futuna s’est tenue ce mardi 26 septembre.
 
Au total, 24 collègues ont candidaté pour un seul poste annoncé à pourvoir au collège de Vaimoana de Lavegahau.
 
Après sa déclaration liminaire (voir pièce jointe), le SE-Unsa a vérifié les situations des collègues lui ayant confié leur dossier de candidature.
La collègue détenant le plus fort barème et qui obtient le poste débutera son année scolaire mi-février 2018. Son affectation sera limitée à 2 ans, avec possibilité d’un seul renouvellement.
 
En réalité, deux postes d’enseignants d’EPS étaient vacants pour 2018. En effet, lors de cette CAPN, la DGRH a informé les élus du personnel qu’un second poste était à pourvoir mais que l’administration de Wallis et Futuna souhaitait le flécher en tant que section sportive rugby. La DGRH a alors expliqué son choix de ne pas attribuer ce poste dans le cadre du mouvement classique pour WF pour réaliser un appel à candidature par la suite.
Le SE-Unsa est intervenu pour exprimer son regret de ce choix mettant en avant que 23 collègues ayant candidaté allaient recevoir une réponse négative à leur demande et que même s’ils répondaient à l’appel à candidature sur cette nouvelle section sportive, rien ne leur garantissait que leur barème soit respecté pour obtenir ce poste.
A l’issue de la CAPN, le SE-Unsa a informé tous les collègues dont il a suivi les dossiers du résultat de leur candidature.
 
 
Le SE-Unsa regrette que le second poste d’enseignant d’EPS initialement vacant n’ait pas été attribué lors de cette CAPN. Son fléchage « rugby » n’empêchait en rien son attribution à un collègue actuel candidat à un poste à WF.
Nous n’avons désormais aucune garantie que ce poste sera désormais attribué de façon équitable et dans un cadre paritaire.