CPE : une rentrée 2019 à moyens constants !

| popularité : 1%
Le CTM du 19 décembre a eu pour objet la présentation de la carte scolaire pour la rentrée 2019. A l’issue de ces travaux, nous déplorons qu’aucun moyen supplémentaire ne soit accordé aux personnels d’éducation en septembre prochain.
 
Une décision décourageante
Ce choix politique va forcément mettre sous pression les vies scolaires d’établissements qui devront faire face aux défis du quotidien et aux imprévus sans bénéficier de postes supplémentaires.

Comment M. le Ministre peut-il évoquer, dans son récent courrier aux CPE, « la protection des élèves et des personnels comme une priorité absolue » et leur dire « qu’ils peuvent compter sur l’institution toute entière » sans en tirer les conclusions en termes de moyens ?
 
Les mots ne suffisent pas
Au-delà du « soutien et de la gratitude » exprimés dans les déclarations, il y a les actes qui ne suivent pas et qui envoient un message de non-reconnaissance des missions de CPE, pourtant si précieuses dans l’amélioration du climat scolaire.

Ce contingent inchangé, qui se matérialise pour la deuxième année consécutive, fait fi d’une vie scolaire qui espérait voir ses effectifs en hausse car confrontée à des problématiques complexes et au cœur de l’actualité.

A noter que les infirmières et les assistantes sociales, partenaires des CPE dans le suivi des élèves, devront également composées avec des effectifs au statu quo.
 
Et les personnels de vie scolaire ?
Le ministère n'envisage pas non plus d'augmenter les dotations en assistants d'éducation à une période où leur présence serait requise en plus grand nombre...
 
Les AESH s’avèrent être les seuls bénéficiaires du chapitre budgétaire 230 « vie de l’élève » avec l’attribution de 10900 ETP issus de 2 viviers :
  • 6400 ETP liés à la transformation de supports de contrats-aidés
  • 4500 ETP faisant l’objet d’une création
 
Besoin d'une écoute attentive
Les CPE militants du SE-Unsa, conscients des difficultés rencontrées par les collègues, sont régulièrement à leur écoute et poursuivront leurs démarches d’accompagnement en 2019.
Les personnels de vie scolaire, en première ligne notamment dans des situations de violence, pourront compter sur notre appui s’ils le jugent nécessaire.