Cantines scolaires : des discriminations contraires à la laïcité

| popularité : 1%
Le SE-Unsa condamne la récente décision du maire Front National de Beaucaire de supprimer les menus de substitution aux repas composés de porc servis dans les cantines de la ville. En agissant ainsi, le Front National ne souhaite rien d’autre que la stigmatisation des enfants de confession musulmane ou juive, en falsifiant grossièrement, au passage, le principe de laïcité.
 

Retirer l’alternative à la consommation de porc est une discrimination. En effet, selon le premier article de la loi de 1905, «la République assure la liberté de conscience et garantit le libre exercice des cultes». De plus, l’article 186 de la loi Egalité et Citoyenneté indique que «L'inscription à la cantine des écoles primaires, lorsque ce service existe, est un droit pour tous les enfants scolarisés. Il ne peut être établi aucune discrimination selon leur situation ou celle de leur famille».
 

Cette décision n’est donc ni républicaine, ni laïque. Elle n’est que l’apanage de ceux qui veulent témoigner du rejet de l’Islam et du Judaïsme pour en tirer un bénéfice électoral. Personne n’est dupe. Rappelons en effet qu’il ne s’agit pas de servir des repas halal ou casher, mais, simplement de proposer des menus de substitution végétariens ou non-carnés.
 

Le SE-Unsa, promoteur de laïcité à l’Ecole, refuse qu’elle soit dévoyée ou instrumentalisée pour discriminer et fragmenter notre société.


Paris, le 10 janvier 2018
 
Stéphane Crochet
Secrétaire général
 

Attachée de presse
Brigitte Biardoux
01 44 39 23 93