Certification pour être formateur dans le premier degré

| popularité : 1%

Depuis la session 2016, un nouveau certificat d'aptitude aux fonctions d'instituteur ou de professeur des écoles maître formateur est en place.

Le Cafipemf se déroule désormais en deux ans. A l’issue de la première année, une épreuve d'admissibilité permet d’entrer dans un cursus de certification accompagné pour présenter, l’année suivante compte deux épreuves d'admission. Comme précédemment, cette certification permet de postuler aux fonctions de professeur des écoles maître formateur (PEMF) ou de conseiller pédagogique.

Ce Cafipemf rénové se veut plus formateur et plus sécurisant pour ses candidats qui seront associés à la conduite d’actions de formation et inscrits eux-mêmes dans un parcours de formation spécifique. Le SE-Unsa a obtenu ces avancées dans les textes. Il se mobilise maintenant dans les académies pour que ces mêmes avancées se concrétisent.


L'essentiel sur le Cafipemf rénové

Le Cafipemf peut être généraliste ou spécialisé.  La spécialité est fonction de l'option choisie :

  • arts visuels 
  • éducation physique et sportive 
  • éducation musicale 
  • enseignement en maternelle 
  • langues et cultures régionales 
  • langues vivantes étrangères 
  • enseignement et numérique

     

L'épreuve d'admissibilité

Elle repose sur un entretien avec le jury, lequel s'appuie sur un dossier fourni par le candidat, comprenant un rapport d'activité de 5 pages au maximum, hors annexe et le(s) rapport(s) d'inspection.

Le rapport d'activité consiste en la présentation par le candidat de son itinéraire professionnel (présentation d’une expérience professionnelle significative, le cas échéant dans le champ de l'accompagnement et de la formation). Des modules de formation sont proposés en académie pour préparer l'épreuve d'admissibilité.


Après l'admissibilité

Les candidats déclarés admissibles suivent un cursus de certification accompagné.

Ils sont associés, auprès d'un maître formateur référent ou d'un conseiller pédagogique référent, à l'accompagnement d'un étudiant inscrit en master « métiers de l'enseignement, de l'éducation et de la formation », d'un fonctionnaire stagiaire, ou à l'animation d'action de formation.

Le cursus comprend notamment des modules de méthodologie et d'initiation à la recherche. Ces modules peuvent, dans des conditions fixées par convention entre le recteur d'académie et le directeur de l’Espe, donner lieu à la délivrance d'unités d'enseignement capitalisables et transférables du système européen,  dit « système européen de crédits - ECTS » mentionné à l'article D. 123-13 du code de l'éducation, et, le cas échéant, à l'inscription dans des modules du master « métiers de l'enseignement, de l'éducation et de la formation, mention pratiques et ingénierie de la formation ».


Deux épreuves d'admission

  • une épreuve de pratique professionnelle, consistant soit en une analyse de séance dans le cadre de l'accompagnement d’un jeune collègue, soit en l'animation d'une action de formation auprès d'un groupe en formation initiale ou continue. Epreuve suivie d'un entretien avec le jury.
    Les candidats ayant choisi une certification avec une des options présentent obligatoirement l'épreuve de pratique professionnelle dans le cadre de l'option choisie.
  • la soutenance d'un mémoire professionnel de 20 à 30 pages hors annexes, consistant en un travail personnel de réflexion s'appuyant sur l'expérience professionnelle du candidat et traitant d'une problématique d'accompagnement ou de formation.

Ces deux épreuves doivent permettre au jury de se prononcer sur la maîtrise des compétences professionnelles attendues d'un formateur au regard du référentiel de compétences professionnelles du formateur.

À l'issue des épreuves d'admission, le jury dresse la liste des candidats admis, c'est-à-dire les candidats ayant obtenu pour l'ensemble des épreuves un total de points égal ou supérieur à douze points sur vingt et la moyenne dans chacun des domaines de compétences évalués. Les domaines de compétences ainsi que les modalités d'évaluation sont précisés par voie de circulaire du ministre chargé de l'éducation nationale.


Composition du jury

Pour chaque candidat, le jury, présidé par le recteur ou par son représentant, est composé de :

  • un inspecteur de l'éducation nationale du premier degré ;
  • un conseiller pédagogique ;
  • un maître formateur ;
  • un inspecteur d'académie - inspecteur pédagogique régional.

Deux examinateurs qualifiés sont adjoints au jury pour l'épreuve de pratique professionnelle :

  • un inspecteur de l'éducation nationale du premier degré, chargé d'une circonscription ;
  • un enseignant de l'école supérieure du professorat et de l'éducation proposé par le directeur de celle-ci.


Conservation du bénéfice de l'admissibilité

Les candidats ayant été déclarés admissibles et qui n'ont pas été admis, conservent le bénéfice de leur admissibilité pour deux nouvelles sessions d'examen durant quatre ans après la fin de la session où ils ont été déclarés admissibles, y compris en cas de changement d'académie.

La transition entre l’ancien et le nouveau cafipemf est également assuréee pour les candidats déjà titulaires du cafipemf et voulant présenter une nouvelle option ou les admissibles des quatre sessions précédentes. Ils gardent le bénéfice de l’admissibilité dans les conditions prévues et passeront les nouvelles épreuves d’admission.


Autres ressources

Pour retrouver la circulaire parue au BO du 23 juillet 2015 et ses annexes (référentiel de compétences et grille d'évaluation) : http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=91551 

Pour toute question ou pour recevoir notre Info lettre spéciale « formateurs » écrire à secteur.formation@se-unsa.org