Changements de département : un bilan et après ?

| popularité : 1%
Une réunion « Bilan Changement de département » a eu lieu au ministère pour présenter les statistiques de cette année.
Pour le SE-Unsa, le taux de satisfaction toujours décevant ne pourra pas être amélioré sans une remise en cause des calibrages d’entrée et de sortie trop restreints.
 
Desserrer l’étau
L’augmentation des capacités d’entrées et de sorties de département peuvent accroître de manière significative le nombre de mutés. Il ne s’agit pas de contribuer à vider les départements peu attractifs pour abonder les départements attractifs.
Pour le SE-Unsa, il s’agit de prendre en compte une réalité : certains départements ont pour habitude de recruter plus par les inéats que par la phase de mutation informatisée. En augmentant dès la phase nationale les calibrages, cela permet de satisfaire plus de personnels.
 
Retour sur le cas des 76 collègues
Le SE-Unsa a demandé que les 76 collègues à qui il avait été annoncé une mutation finalement annulée soient prioritaires pour la phase des exeats - ineats qui s’ouvre.
La DGRH a opposé une fin de non-recevoir. Pour le SE-Unsa, il en allait pourtant d’une gestion humaine des ressources, au bout d’une période insoutenable pour ces personnels. 
Le SE-Unsa continuera à soutenir localement ces collègues dans leur dossier exeat – ineat.
>> Contactez le SE-Unsa de votre département.
 
Un mouvement complémentaire national
Un mouvement complémentaire aura lieu à un niveau similaire à celui de 2017 (18 collègues l’année dernière). Ce mouvement ministériel est destiné à corriger des situations problématiques de collègues. 
Le calendrier, les critères et le nombre précis de collègues concernés ne sont pas encore fixés.