Circulaire collège 2016 : un an pour se préparer

| popularité : 1%
La circulaire d’application « Collège 2016 » est parue au BO le 2 juillet.
Elle précise les modalités de mise en œuvre de la réforme. Les établissements ont maintenant toute l’année 2015/2016 pour s’y préparer.
 

Les 8 points traités par le texte   

  • l'organisation des enseignements dans l'établissement ;
  • les enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI) et les enseignements de complément ;
  • l'accompagnement personnalisé ;
  • les langues vivantes étrangères et régionales ;
  • l'organisation horaire des sciences expérimentales et de la technologie en classe de 6e et des enseignements artistiques ;
  • l'organisation du temps scolaire des élèves ;
  • les dispositifs spécifiques et les sections d'enseignement général et professionnel adapté  ;
  • la formation et l'accompagnement des personnels éducatifs.

Le SE-Unsa a participé jusqu’au bout aux négociations pour obtenir des avancées. Grace à ce travail, plusieurs aspects ont été intégrés ou réécrits.

  • La réforme prévoit une augmentation conséquente des moyens pour les groupes à effectifs réduits. Le SE-Unsa était demandeur d’un fléchage d’une partie des heures.
    Nous avons obtenu que la circulaire précise : « Les groupes à effectifs réduits ont vocation à être constitués en priorité pour les sciences expérimentales, la technologie, les langues vivantes étrangères, les langues régionales et l'enseignement moral et civique. ».
  • Le SE-Unsa demandait que des temps soient dégagés pour que les collègues puissent travailler ensemble dans de bonnes conditions.
    La  circulaire préconise que « Le travail en équipe s'appuie notamment sur les instances collégiales existantes. En fonction des besoins exprimés par les équipes, les chefs d'établissement doivent s'employer à dégager des plages horaires libres communes, qui facilitent le travail collectif, car elles sont anticipées et placées sur des temps compatibles avec l'organisation personnelle de chacun. »
  • Concernant les langues vivantes, le SE-Unsa avait écrit à la ministre pour lui demander de mettre en place des mesures favorables à la diversité linguistique.
    Dans la circulaire, le ministère prévoit que « Tous les recteurs d'académie réunissent, (…), la commission académique sur l'enseignement des langues vivantes étrangères. Les réseaux d'éducation prioritaire (REP et REP+) constituent une cible prioritaire pour le développement d'une offre linguistique diversifiée dans le premier degré et la mise en place de dispositifs bi-langues de continuité au collège. »
    Les langues vivantes régionales font l'objet d'un arrêté spécifique qui sécurise et pérennise les dispositifs existants.

La circulaire au BO