Classe exceptionnelle : mythe ou réalité ?

| popularité : 18%
Le protocole PPCR, fruit de deux ans de négociation, prévoit la création d’un nouveau grade après la hors-classe, il s’agit de la classe exceptionnelle, créée au 1er septembre 2017. Les textes ont été publiés mais rien n’est prêt pour réaliser concrètement la première vague de promotion. 

 
Pourquoi l’inscription n’est-elle pour le moment pas ouverte pour les personnes éligibles ?
 
La nouvelle majorité élue au printemps dernier a beaucoup tergiversé. Sous la pression des organisations syndicales signataires de ce protocole PPCR, le gouvernement a finalement choisi de ne pas tout remettre en cause mais les discussions ministérielles pour la mise en œuvre (modalités d’inscription, critères de départage…) n’ont pas encore démarré et, par conséquent, les notes de service ne sont toujours pas parues.
 
 
La classe exceptionnelle aura-t-elle bien lieu ?
 
Cette année OUI ! Le ministère nous a assuré que les CAP auraient lieu au début de l’année 2018 pour des promotions avec effet rétroactif au 1er septembre (les CAP devraient se tenir en janvier). Nous attendons d’en savoir plus sur les modalités d’inscription (pendant 4 ans, ce sera à la demande de l’intéressé) ainsi que sur les critères de départage. Pour les années suivantes, les inquiétudes s’amoncellent. Le calendrier de montée en charge initialement acté semble être compromis, Bercy demande à notre Ministère, comme à tous les autres, de participer aux efforts budgétaires. L’idée de report des mesures de 2018 circule avec insistance du côté de Bercy.

C’est inacceptable pour le SE-Unsa. Les fonctionnaires sont des salariés comme les autres. Les engagements pris par leur employeur doivent être respectés même en cas d’alternance politique.

Concernant le pouvoir d’achat des fonctionnaires, le SE-Unsa appelle les personnels de l’Éducation nationale à signer la pétition de l’Unsa Fonction Publique.