Comités de suivi « lycées » : pour un dialogue social sincère, efficace et utile

| popularité : 1%
Les comités de suivi de la réforme du lycée général et technologique et de la transformation de la voie professionnelle seront lancés mardi 24 septembre par le ministre JM Blanquer. Le SE-Unsa s’en félicite et en attend un dialogue social sincère et efficace, en tout premier lieu au service des lycéens mais aussi des personnels chargés de la mise en œuvre.
 
Le SE-Unsa partage les grands objectifs des réformes des lycées, mieux préparer les élèves à la poursuite d’études dans l’enseignement supérieur ou à l’insertion professionnelle et leur permettre de construire leurs choix plus progressivement. L’opérationnalisation de ces objectifs s’avère cependant problématique et les moyens insuffisants pour tenir toutes les promesses faites aux lycéens et à leurs familles. La pertinence de certaines décisions est par ailleurs discutable.

Pour qu’une réforme s’installe dans la durée, il faut qu’elle remplisse ses objectifs. Il faudra donc que ces comités de suivi puissent étudier sur plusieurs années, a minima jusqu’à l’année 2021-2022, l’évolution des choix d’orientation des lycéens au sein des lycées et dans l’enseignement supérieur. Il faudra mesurer finement comment cette réforme impactera les élèves selon leur CSP, leur genre, leur territoire de vie : réduira-t-elle les inégalités ou les creusera-t-elle davantage ? La question du suivi et de l’accompagnement des lycéens dans ce lycée plus modulaire est capitale. Dans la voie professionnelle, la multiplication des dispositifs pédagogiques pluri-disciplinaires impose des contraintes difficilement soutenables. Les conséquences du développement de l’apprentissage devront également être étudiées.

Pour qu’une réforme s’installe dans la durée, il faut aussi qu’elle soit supportable pour les personnels. Les comités de suivi devront donc étudier l’impact des réformes sur les conditions de travail des personnels : charge de travail, emplois du temps, concertation, besoins de formation,… Le SE-Unsa revendiquera une amélioration des conditions de travail des personnels et la reconnaissance de leur investissement dans la mise en œuvre de ces réformes.

Avec l’Unsa-Education, sa fédération, le SE-Unsa participera aux comités de suivi dans un état d’esprit constructif et exigeant. Il veillera à ce que les réalités des équipes dans les établissements soient bien au cœur des travaux à venir en organisant des échanges réguliers avec les personnels qu’il représente.
 
 
Paris, le 23 septembre 2019
Stéphane Crochet
Secrétaire Général
 
Attachée de presse
Brigitte Biardoux
01 44 39 23 93