Congés de maladie : les enseignants peu absents

| popularité : 1%
Les personnels du ministère de l’Education Nationale sont moins souvent en congé de maladie ordinaire (CMO) que l’ensemble de la fonction publique d’Etat (FPE). C’est ce que souligne une enquête menée par le ministère. Pour les enseignants, la durée moyenne annuelle de CMO s’élève à 6,7 jours contre 7,1 jours pour l’ensemble des agents de la FPE.

Plus on est jeune, plus on est malade ?

A y regarder de plus près, on constate que c’est entre 26 et 40 ans que la prise de CMO est davantage répandue, avec une plus forte exposition des enseignantes. Cela tient à deux facteurs : la part des femmes dans l’enseignement d’une part et le nombre de congé maternité pris durant cette période d’autre part. Dans l’étude faite, les congés maternité sont comptés au titre des CMO. Ce qui explique ainsi que c’est cette tranche d’âge qui apparait comme prenant le plus de congé de malade.

C’est pour les mêmes raisons que la part de CMO pris dans le premier degré est plus importante que dans le second degré (84% de femmes pour le primaire contre 58% dans le secondaire).

L’Education prioritaire, c’est plus difficile

En règle générale, le type d’établissements influence peu sur cette prise de congé. Ainsi qu’on soit en maternelle, en élémentaire, au collègue ou au lycée, la durée des congés est sensiblement identique. Il faut néanmoins souligner qu’enseigner dans les Zones d’Education Prioritaire augmente la prise de jours de congés. Travailler dans ces zones difficiles affecte davantage l’état de santé des collègues qui, plus fragilisés, sont davantage en CMO qu’ailleurs.

Cette étude tort le cou à l’idée populaire que les enseignants sont souvent arrêtés. Alors qu’ils sont en contact permanant avec du public, les enseignants sont moins longtemps arrêtés qu’une majorité de leur homologue de la fonction publique d’état.