"Cours le matin, sport l’après-midi" : toujours non pour le SE-Unsa

| popularité : 1%
Une évaluation du dispositif «Cours le matin, sport l’après-midi» a été financée par le Fonds d’expérimentation pour la jeunesse (FEJ). La Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance (Depp) avait déjà publié une note de synthèse fin 2011 sur les effets de cette expérimentation. Les éléments de l’étude sont les mêmes, mais pas les conclusions !

Pour la Depp : «le dispositif n’a pas d’effet notable sur la ponctualité, les absences et les sanctions. Il n’influe pas sur les capacités déclarées de concentration, d’attention, de mémorisation et d’effort». On est donc loin d’une expérience concluante quant à son intérêt sur le rythme scolaire des élèves.

Pour le FEJ : «il suscite des conditions plus favorables aux apprentissages et à la relation à la scolarité».

Néanmoins les deux s’accordent sur le fait que ce dispositif perturbe les équipes pédagogiques et provoque des inégalités chez les élèves dans un même établissement. Les inégalités territoriales et matérielles sont également renforcées.

Pour le SE-Unsa, cette expérience reste un écran de fumée au regard du débat de fond sur les rythmes scolaires, au collège notamment. Il est temps de stopper ce dispositif qui confond sport et EPS. De plus, au regard des infrastructures disponibles et des prérogatives, ces aménagements ne peuvent être que localisés et, du coup, discriminatoires pour les élèves n’y ayant pas accès.

On notera aussi que l’expérimentation glisse progressivement vers un grand fourre-tout «pratiques culturelles l’après-midi» qui ne peut qu’inquiéter sur le mélange des genres entre sport et EPS, musique et éducation musicale, dessin et éducation artistique… les séparant ainsi des autres disciplines du socle commun.

Pour une vraie équité et une réaffirmation de la place de l’EPS dans le parcours scolaire des élèves, le SE-Unsa a renouvelé lors de son congrès le souhait d’augmenter les horaires en EPS pour tous les élèves avec 4 h au collège sur tous les niveaux et 3 h en lycée.