Course à la présidentielle : des annonces inquiétantes pour les Peps

| popularité : 1%
Plusieurs évènements politiques majeurs sont venus percuter l’actualité ces derniers jours. Le SE-Unsa souhaite attirer l’attention sur les propositions inquiétantes du futur candidat Fillon.
La proposition de baisse de 500 000 fonctionnaires impactera de fait les Peps, comme tous les fonctionnaires. Les conséquences, nous les connaissons déjà : augmentation du nombre d’élèves, augmentation du nombre d’heures d’enseignement, une mobilité professionnelle et géographique paralysées… Mais les solutions pourraient être plus radicales comme ce candidat l’a proposé pour les PLP avec un basculement total des personnels d’enseignement aux régions.

Il est donc pour nous indispensable de rappeler à tous nos collègues Peps que d’être un corps à part dans l’Éducation nationale est une fragilité. Ne pas être dans le corps des certifiés comme la plupart de nos collègues est la porte ouverte à toute initiative d’exclusion de l’Éducation nationale au nom des économies publiques.

Ce statut de Peps, si cher au Snep-FSU, n’est pas protecteur et nous impose des obligations règlementaires de services supérieures à nos collègues. Les conséquences sont simples :
- 3000h de plus dans une carrière pour les Peps comparativement aux collègues certifiés ;
- des HSA/HSE payées moins chères comparativement aux collègues certifiés ;
- une indemnité "classes à examen" largement inférieure à la pondération octroyée aux certifiés.

Au lieu de se battre pour une note au DNB, alors que l’EPS participe comme les autres disciplines à sa validation, le SE-Unsa  propose un passage au "Devenir certifié" pour une intégration définitive dans l’Éducation nationale, une amélioration des conditions de travail, une augmentation du pouvoir d’achat des enseignants d’EPS.
Le SE-Unsa propose pour cela un statut de certifié avec 16h de cours et 2h de sport scolaire. Par équilibre logique, le SE-Unsa demande dans le même temps un alignement des ORS des agrégés avec 13h d’enseignement et 2h de sport scolaire.
Aidez-nous à porter cette revendication essentielle pour la profession à l’aube d’un nouveau président de la république très incertain en signant notre pétition.