Direction d’école : on en parle ?

| popularité : 1%
 
Le SE-Unsa vient d’alerter par courrier officiel (cf pj) le nouveau ministère sur les conditions d’exercice des directrices et directeurs. Alors que les missions ne cessent d’augmenter et de se complexifier, la concrétisation de certaines mesures tarde à venir.
 
C’est le cas pour l’aide administrative. Celle-ci, créée en 2006, reprise dans la conclusion du GT métier de 2013 et une circulaire de 2014, connaît régulièrement une baisse du nombre de contrats aidés dédiés. Dans les départements où elle existe encore, l’inconnue actuelle quant au renouvellement des contrats aidés dans de nombreux départements laisse deviner une disparition pour la rentrée 2017
 
Une autre difficulté concerne la mise en place des décharges d’enseignement, notamment pour les directeurs des petites écoles. Ainsi, alors que le nombre de jours de décharge se monte à 10 dans les textes pour les directeurs d’écoles 2 et 3 classes, la réalité est parfois trop éloignée de ce temps nécessaire pour les directeurs.  
 
Il en va de même pour l’application des mesures liées à la formation des directeurs. Un collègue obtenant un poste de direction doit bénéficier de 3 semaines de formation avant la prise de fonction et de 2 semaines au début de la 1ère année d’exercice. Ici encore, ces mesures sont appliquées dans trop peu de départements.  
 
Pour le SE-Unsa, la réalisation de mesures actées est une première étape nécessaire pour contribuer à l’amélioration des conditions d’exercice des directrices et directeurs.