EPS et livret scolaire en lycée pro : ne pas oublier la CP5

| popularité : 1%
Le SE-Unsa a demandé que la CP5, oubliée dans le projet initial, figure bien dans le nouveau livret scolaire lycée pro.
 
Le contexte
 
Un projet de rénovation et de dématérialisation du livret scolaire pour le bac pro (et le diplôme intermédiaire) est en cours, dans la suite du livret scolaire pour les bacs généraux et technologiques. Il sera expérimenté à la rentrée 2017 dans 10 académies et 5 spécialités.
 
Le problème
 
Le nouveau livret fait apparaître les principales compétences travaillées dans les disciplines en les limitant à 5. En EPS, 4 compétences propres ont été retenues, en faisant l’impasse sur la CP 5 – réaliser et orienter son activité physique en vue du développement et de l’entretien de soi –  et en la remplaçant par « respecter les règles de vie collective et assumer les différents rôles liés à l’activité », une des 3 compétences méthodologiques et sociales. Le choix d’inclure cette compétence méthodologique et sociale n’est pas critiquable en soi. Ce qui pose problème, c’est bien l’exclusion d’une compétence propre très importante qui correspond à un besoin et une attente des lycéens. Les activités « support » sont celles que les jeunes gens ont le plus de chance de poursuivre à la sortie du lycée. De plus, elles ont donné lieu à des investissements importants de la part des régions.
 
L’action du SE-Unsa
 
Le SE-Unsa a été le seul syndicat à intervenir pour demander que la CP5 apparaisse dans le livret scolaire lycée pro lors de la réunion d’un groupe de travail à la Dgesco le 4 juillet. Les responsables du projet et les représentants de l’Inspection générale ont été attentifs à la demande. Pour le SE-Unsa,  la meilleure solution serait de ne prendre en compte que les 5 compétences propres. On considérerait alors que les compétences méthodologiques et sociales, plus transversales, peuvent être prises en compte à travers d’autres rubriques existantes qui valorisent l’engagement et l’investissement des lycéens.