Éducation prioritaire : pas sans les lycées !

| popularité : 1%
Lors du lancement du plan pour l’éducation prioritaire en 2014, le SE-Unsa avait écrit au ministre pour s’étonner de l’absence des lycées et plus particulièrement des lycées professionnels dans le dispositif qui accueille majoritairement des jeunes socialement défavorisés. Les équipes sont pourtant en première ligne dans la lutte contre le décrochage scolaire et les sorties sans diplômes.
 
Le ministre nous avait répondu que les lycées professionnels pourraient être classés en REP (réseau d’éducation prioritaire) dans le cadre de la future cartographie établie pour la rentrée 2015 et ce en fonction d’indicateurs sociaux et économiques mis en place (voir réponse du cabinet du ministre). Mais force est de constater qu’aucun lycée n’a été labellisé REP. Pour le SE-Unsa, la sortie des lycées de l’éducation prioritaire n’est pas envisageable. Cela aboutirait à une dislocation des équipes pédagogiques et à une dégradation des conditions d’encadrement des jeunes.
 
La clause de sauvegarde indemnitaire de 2 ans va cependant être prorogée de 2 ans (jusqu’à 2018-2019). Le SE-Unsa a voté pour lors du Comité technique ministériel du 5 octobre 2016. Le ministère doit maintenant prendre ses responsabilités et lancer le chantier des lycées dans la nouvelle cartographie de l’éducation prioritaire. Les bonifications pour les mutations doivent elles aussi être prorogées.
 
Le SE-Unsa poursuit son action pour que les lycées répondant aux critères puissent bénéficier de moyens ambitieux, à la fois pour la reconnaissance des personnels qui s’y investissent et la réussite des élèves qui y sont scolarisés.