Érea : les discussions doivent reprendre !

| popularité : 2%
Après deux réunions à l’automne 2014, le groupe de travail consacré aux Érea s’est brusquement arrêté. Depuis, la Direction générale des ressources humaines (DGRH) du ministère a adressé des instructions très claires aux recteurs quant à l’utilisation des postes d’enseignants éducateurs, sans réelle concertation.
 

En prenant appui sur les textes règlementant les obligations de service et sur le rapport de l’Inspection générale, la consigne est de mettre fin à la présence de nuit des enseignants éducateurs en leur substituant des AED.

Ces informations ont créé un certain émoi chez les collègues concernés. Cette tendance s'annonçait depuis un certain temps et est déjà effective dans plusieurs académies (Grenoble par exemple) et établissements et devrait l’être à Toulouse, Bordeaux et Poitiers à la rentrée prochaine.

Nous avions dénoncé une concertation bâclée, l’absence de perspectives pour les collègues en poste, et de réflexion sur l’avenir de la structure qui aurait dû précéder toute évolution (http://urlz.fr/36xe).

Pour le SE-Unsa, si le choix est de mettre en place une équipe de vie scolaire autour d’un CPE, il est indispensable que ces personnels arrivant dans ce milieu, prennent la mesure du travail qui les attend. C’est pourquoi, nous avançons la proposition d’équipes de nuit mixtes.

Pour toutes ces raisons, avec d’autres organisations syndicales*, nous avons adressé un courrier à la ministre pour demander la reprise du groupe de travail.

*SE-Unsa, SNuipp-Fsu,Sgen-CFDT

Courrier en PJ