Érea : un groupe de travail s’est réuni au ministère

| popularité : 2%
À de nombreuses reprises, le SE-Unsa a demandé que les discussions interrompues en octobre 2014 reprennent. Un groupe de travail s'est tenu le 16 juin au ministère.

La situation 

Le Rapport Jouault a pointé des fonctionnements hétéroclites et déplore qu’il n’y ait pas eu d’observations depuis plus de 25 ans, certains recteurs ne connaissant même pas l’existence d’Érea dans leur académie. Tout ceci a laissé la place à des organisations ou se côtoient des pratiques qui se sont parfois éloignées des missions initiales.

3 modèles dominent :

  1. Érea avec internat (élèves d’âge collège)
  2. Lycée d'enseignement adapté
  3. Équivalent IME

Une concertation en berne

Le groupe de travail d’octobre 2014 s’était arrêté sur plusieurs pistes de travail :

  • l’orientation et le public dans les Érea (en lien avec le groupe de travail Segpa),
  • projet d’établissement – projet éducatif – organisation des enseignements,
  • Segpa-LEA, quelles différences, quels liens ?
  • les missions des personnels et les définitions des organisations réglementaires de service,
  • L’insertion professionnelle et la préparation à la sortie des élèves (post CAP) en lien avec le milieu ordinaire.

Le SE-Unsa a demandé au ministère que les échanges reprennent sous cet angle en intégrant également la question des personnels et plus particulièrement des PEE (PE Éducateurs).

Dès le mois de septembre 2014, nous avions posé quelques bornes :

  1. L’importance de la dimension éducative qui est bien la spécificité de ces établissements. Cette dimension nécessite donc des équipes stables de PE éducateurs, et non leur remplacement par des AED sur la partie jour.
  2. Le contenu de la formation Capa-SH ou 2CASH qui doit prendre en compte ces missions particulières.
  3. L’apport intéressant que peut représenter la création et la structuration d’un secteur vie scolaire avec un conseiller principal d’éducation et des personnels assistants d’éducation.

Une note de service qui a cristallisé les tensions

Après un an de silence radio sur le sujet, une première note de service en octobre 2015 a suscité une certaine émotion. Tout en soulevant des questions sur le statut des personnels, elle est pour le moins maladroite et très incomplète, ne posant pas le débat au bon niveau. Elle a eu pour effet de renforcer les inquiétudes.

Les propositions du SE-Unsa

  • La reprise du groupe de travail : Ce travail de reflexion, engagé le 16 juin, doit se poursuivre.
  • Les équipes de vie scolaire : Si le choix est de mettre en place une équipe de vie scolaire autour d’un CPE, il est indispensable que ces personnels arrivant dans ce milieu prennent la mesure du travail qui les attend. La mise en place d’équipes de vie scolaire (CPE et AED) doit se faire progressivement avec des personnels motivés, formés et stabilisés et avec l’appui des PEE existants qui souhaitent rester en poste. Par ailleurs, nous avons posé le principe de l’accès au 2CA-SH pour les CPE qui pilotent la vie scolaire.
  • Des personnels à respecter : de nombreux collègues PEE pratiquent cette mission particulière depuis plusieurs années. Cela les a éloignés des pratiques de classe plus normées. Ils ont besoin de retrouver des postures professionnelles : cela nécessite un temps de formation, mais aussi un temps de reflexion pour choisir un nouveau poste. Pour cela, il ne peut être pris de décision brusque. 

La suite ?

Le ministère a acté le principe d’une reprise des discussions et s’est engagé à nous soumettre un calendrier dans de brefs délais sur la base des pistes de travail définies en 2014.