Étude du rapport Juanico/Deguilhem : le 8ème et dernier zoom du SE-Unsa

| popularité : 1%
Suite et fin du décryptage du rapport parlementaire "Promouvoir l’activité physique et sportive pour tous et tout au long de la vie : Des enjeux partagés dans et hors école" : le SE-Unsa vous propose cette semaine son 8e et dernier zoom sur les Staps et l’orientation des élèves !
 
Retrouvez les zooms précédents :
 
Zoom 1 : L'EPS dans le parcours de l'élève
Zoom 2 : Formation et évaluation des enseignants
Zoom 3 : Le sport scolaire, un élément à renforcer
Zoom 4 : Le savoir nager
Zoom 5 : Renforcement des NAP, complémentaire à l’EPS
Zoom 6 : Le parcours sportif de l’élève
Zoom 7 : Les étudiants et l’activité physique
 
 
Zoom 8 : Staps et orientation des élèves
 
 
Chaque lendemain de l’annonce des résultats du baccalauréat, les bacheliers devraient dans la globalité avoir une réponse favorable à leur vœu d’orientation dans l’enseignement supérieur. Or c’est loin d’être le cas pour les bacheliers ayant émis leur premier vœu pour la filière Staps : en 2016, seuls 73,3 % d’entre eux ont pu être satisfaits !
 
La raison en est simple : pour faire face à l’augmentation croissante du nombre de demandes, depuis plusieurs années, l’entrée en première année en Staps a dû se restreindre par tirage au sort.
 
A minima pour cette raison, le SE-Unsa ne peut qu’être globalement en accord avec l’ensemble des préconisations du rapport qui vise, d’une part, une meilleure connaissance par les futurs étudiants de la filière Staps et, d’autre part, une entrée et un cursus facilités et réussis pour tous les étudiants se destinant à y préparer un métier.
 
Si le SE-Unsa est donc en accord avec la préconisation "Bannir le tirage au sort des candidats à l’entrée en filière Staps", il met aussi en avant la nécessité de mieux prendre en compte le cursus passé des étudiants et trouve donc un sens réel aux deux préconisations "Faciliter l’accès pour les lycées issus des dispositifs y préparant (option EPS ou enseignement de détermination)" et "Créer un Bac Pro des métiers du sport afin que les élèves puissent s’y préparer au lycée dès la seconde".
 
Dans la même cohérence, parce qu’il juge indispensable de rendre plus lisible la filière Staps et les métiers auxquels elle prépare afin d’éviter les erreurs d’orientation toujours fort dommageables, le SE-Unsa s’accorde aisément sur les préconisations "Améliorer l’information concernant les métiers du sport par une formation des professeurs et Copsy" et "Mutualiser les guides d’information sur les métiers du sport des différents ministères et organismes de formation".
 
Enfin concernant le déroulement du cursus Staps en lui-même, aider les étudiants à réussir leur parcours universitaire pourrait passer entre autres par des préconisations telles que  « Rendre obligatoire et évaluer une activité d’encadrement dans le Service universitaire des APS (Suaps) ou dans un club civil pour les étudiants en filière Staps » ou encore « Mettre en place un sas d’accueil en Licence 1 au cours du premier mois en filière Staps avec réorientation possible (liaison avec les Centres de ressources et d’expertises de performance sportive) ».
 
Mais au-delà des problématiques d’information, d’orientation et d’organisation, c’est également d’un manque de budget dont souffre la filière, pourtant seule formation de service public accessible et gratuite dans le domaine !
 
Comme le témoignent ses différentes positions affirmées et assumées, le SE-Unsa porte une attention particulière et rigoureuse sur les étudiants. Avant même qu’ils ne deviennent enseignants ou personnels d’éducation, il est présent à leur côté, les informe, les conseille et les rassure pour leur permettre la meilleure entrée possible  dans la profession.
C’est donc fort de son travail étroit avec l’Anestaps (Association nationale des étudiants en Staps), avec qui il partage la même préoccupation et le même intérêt pour une vie étudiante sereine intellectuellement et matériellement, que le SE-Unsa met tout en œuvre pour des orientations professionnelles réussies.
 
 
En conclusion de nos différents zooms, et parce que conscient de l’intérêt de ces enjeux majeurs pour la société en général et pour l’école et l’élève en particulier, nous espérons que ce décryptage vous aura aidés à y voir plus clair dans le rapport, à en extraire des perspectives intéressantes et à avoir un avis mieux éclairé sur notre métier et sur l’activité physique dans notre société en général car, au-delà d’avoir le mérite d’exister, ces préconisations doivent nécessairement être dans l’esprit des candidats à la présidence de la République.
 
 
Nous continuons bien sûr de vous donner rendez-vous sur eps@se-unsa.org, sur notre page Facebook EPS SE-Unsa ou notre Compte Twitter @SeUnsaEps pour vous exprimer !