Évaluations nationales CP : enfin une réunion pour faire entendre vos remontées

| popularité : 1%
À la suite des désaccords sur les évaluations nationales entre le ministre et les professeurs par l’intermédiaire de leurs organisations syndicales, une réunion a finalement été organisée dès ce mardi 22 janvier. Le SE-Unsa prend acte de cette démarche qui permet de dépasser les réponses par médias interposés. Le SE-Unsa s’est appuyé sur vos remontées pour demander des évolutions importantes ainsi qu’une compensation pour la saisie.
 
 
Le bilan de vos avis
 
En présence de Stanislas Dehaene, président du Conseil scientifique de l’Éducation nationale, de la Depp et de la Dgesco, le SE-Unsa a pu enfin exposer les avis et observations de ceux qui ont vécu la première phase des évaluations en septembre. En s’appuyant sur les témoignages de plus de 3000 enseignants ayant répondu à son enquête faisant suite à la première phase (résultats ici http://ecoleetsociete.se-unsa.org/Evaluations-CP-CE1-hors-sol-laissons-faire-les-vrais-experts-que-sont-les), le SE-Unsa a pu démontrer que ces évaluations n’ont pas convaincu de leur utilité (67% ne les ont pas trouvé utiles à leur travail avec les élèves) et qu’elles ont souvent été mal vécues par les élèves (52% des répondants pensent que leurs élèves ont mal vécu ces évaluations).
 
 
Un tableau différent de celui dressé par le ministre
 
Durant la période de passation de très nombreux collègues avaient estimé que ces évaluations avaient paralysé leur travail pendant une ou deux semaines. 85 % d'entre eux jugent que les séquences étaient beaucoup trop longues et 35 % de ces derniers considèrent que les exercices n’étaient pas adaptés à une passation en classe entière. Dans les classes à niveaux multiples les choses ont été encore plus compliquées. Après le temps important pris en classe, c’est le temps hors la classe qui a été monopolisé par la saisie des réponses des élèves.
 
C’est un tableau assez différent de celui rapporté par le ministre dans sa réponse (lire sur ce lien http://enseignants.se-unsa.org/Evaluations-CP-phase-2-le-ministre-repond-aux-organisations-syndicales) aux organisations syndicales alors qu’il cite l’enquête satisfaction réalisée par ses services.
 
 
La réponse des interlocuteurs ministériels
 
Lors de la réunion, les interlocuteurs ministériels ont déclaré que ces évaluations ne doivent avoir que pour seul objectif de permettre aux enseignants d’identifier rapidement des besoins particuliers et ciblés des élèves. Le ministre confirmera-t-il cet objectif et que celui-ci ? Ils ont également reconnu que le protocole devait encore évoluer en s’appuyant sur les remontées syndicales et les enquêtes satisfaction, mais aussi qu’il ne pouvait que venir nourrir l’évaluation plus globale réalisée par les enseignants dans la classe. Ce discours plus modeste se retrouvera-t-il dans les faits ? Une nouvelle réunion est annoncée après la phase 2 des évaluations CP. Le SE-Unsa y participera pour continuer avec vous à ramener ce dispositif à un rôle d’outils au service des élèves et des collègues.
 
Pour le SE-Unsa, les enseignants sont des professionnels. Il soutient les collègues et les équipes dans leur choix pédagogique quant à la passation de ces évaluations et l’usage des réponses des élèves.