Formateur : mes fonctions sont-elles valorisées pour la classe exceptionnelle ?

| popularité : 1%
Si vous êtes actuellement entre le 3e et le 6e échelon de la hors-classe (pour les agrégés, à partir du 2e échelon), vous pouvez être éligible à la classe exceptionnelle par l'exercice de certaines missions (vivier 1).
 
Les missions valorisées pour le vivier 1
 
En tant que formateur, vos missions peuvent être valorisées pour la promotion à la classe exceptionnelle au titre du vivier 1. Pour cela, vous devez être ou avoir été :
  • conseiller pédagogique
  • professeur des écoles maître formateur
  • professeur formateur académique
  • professeur formateur académique déchargé à l’Espé avant 2015
  • tuteur d’enseignant ou personnel d’éducation stagiaire de l’Éducation nationale (définit par l’article 1 du décret n° 2014-1017 du 8 septembre 2014)
Les fonctions de formateurs peuvent avoir été accomplies de façon continue ou pas et sur une ou plusieurs fonctions.
Elles peuvent s’ajouter à d’autres conditions pour justifier des huit années de fonctions accomplies exigées pour l’accès au vivier 1 soit :
  • dans des conditions d’exercice difficiles (éducation prioritaire)
  • ou sur des fonctions particulières (directeur d’école ou chargé d’école, DCIO, directeur ou directeur adjoint de Segpa, directeur ou directeur adjoint (nouveauté 2019) départemental ou régional UNSS, référent auprès d’élèves en situation de handicap, affectation dans un établissement de l’enseignement supérieur (université et CPGE).
 
Les missions non valorisées pour le vivier 1
 
Les missions de formations suivantes ne sont actuellement pas valorisées au titre du vivier 1 :
  • maitre d’accueil temporaire
  • tuteur de stagiaire CAPPEI
  • enseignant référent aux usages du numérique
Pour les fonctions non valorisées, les personnels ayant atteint le 6e échelon de la hors-classe (pour les agrégés, à partir de trois années passées dans le 4e échelon de la hors-classe) peuvent prétendre au second vivier.
 
 
L'avis du SE-Unsa
 
Pour le SE-Unsa, la mise en œuvre de la classe exceptionnelle représente un réel enjeu pour qu’un maximum de personnels puisse accéder à ce grade et, par conséquent, partir à la retraite avec une pension améliorée.
Le SE-Unsa regrette que le ministère n’ait pas fait bouger les quotas entre les deux viviers ( 80 % - 20%) et n'ait pas intégré des nouvelles fonctions ou missions (tous les formateurs au sens large, mais aussi les conseillers en formation continue, les collègues sur poste relevant de l'ASH, les coordinateurs MLDS, les professeurs principaux) afin d’étendre l’accès à la classe exceptionnelle à un maximum de collègues.
 
Le suivi du SE-Unsa

Pour faire suivre votre dossier, ou si vous vous avez accompli des missions de formations mais vous ne vous trouvez pas dans cette liste, contactez-le SE-Unsa de votre département (http://enseignants.se-unsa.org/Departements)  ou de votre académie (http://enseignants.se-unsa.org/Academies)
 

Navigation