Formation continue : un rapport utile

| popularité : 1%
« Les enseignants en France sont moins nombreux à participer à la formation continue et pour des durées plus courtes », souligne le comité de suivi de la réforme de la formation des enseignants dans son dernier rapport remis à la ministre Najat Vallaud-Belkacem. 
 
Le rapport fait 17 préconisations qui articulent formation initiale et formation continue. Pour le SE-Unsa qui a participé aux travaux du comité depuis 3 ans, ce rapport pourrait servir de feuille de route pour une relance de la formation des enseignants et CPE.  Cette relance est en effet nécessaire, en volume mais aussi en approche. Les enseignants et CPE, le disent, ils ont besoin d’air. Besoin d’air, pas pour fuir, mais pour nous régénérer !
 
Proposer une formation continue qualifiante et diplômante
Pour le SE-Unsa, la formation continue, telle qu’elle est mise en place actuellement, ne permet pas aux collègues de se sentir acteurs de leur développement professionnel. Trop souvent subie, elle ne suscite guère un engagement personnel et collectif dans la formation tout au long de la vie, formation pourtant constitutive de notre métier.
C’est pourquoi le SE-Unsa soutient la proposition « d’une formation continue qualifiante et diplômante » qui « permettrait d’engager les personnels d’enseignement et d’éducation en poste dans une dynamique de formation professionnelle et éventuellement universitaire », et qui nécessite un travail de rédéfinition du Plan Académique de Formation et une formation spécifique de l’encadrement académique à tous les niveaux
 
Favoriser le développement professionnel
« Le développement professionnel est considéré comme un processus graduel d’acquisition et de transformation des compétences et des composantes identitaires. Ce processus permettrait aux professeurs et aux équipes pédagogiques et éducatives d’améliorer, d’enrichir et d’actualiser leur pratique. Il permettrait aussi d’assurer une plus forte appropriation des changements et de renforcer leur niveau d’expertise. Il améliorerait ainsi leur efficacité et leur bien-être au travail. » « Il en résulte que les nouveaux dispositifs de formation doivent être conçus comme des processus transformants. »
Pour le SE-Unsa, il est impératif d’aborder la formation au regard du développement professionnel, c’est pourquoi il est favorable à la mise en place d’une formation dynamique, non pas sur un modèle unique normatif, mais avec de la diversité, tant au niveau des modalités que des durées.  « Les contenus de formation doivent répondre aux attendus, aux projets individuels ou collectifs, mais aussi aux contextes de travail et aux problèmes professionnels rencontrés. »
 
Considérer la formation à partir de l’exercice du métier
« Puisqu’il s’agit au final de développer et renforcer l’expertise pédagogique et éducative des enseignants à se sentir plus compétents, les formations doivent aboutir à plus d’efficacité dans les pratiques et contextes professionnels. Mais ce besoin de formation s’inscrit dans une tension permanente : répondre au souci des enseignants d’améliorer les résultats des élèves et leur bien-être d’une part et apporter une aide pour résoudre les dilemmes de l’exercice du métier d’autre part. »
Nombreux sont les collègues qui expriment un besoin de partager et d’échanger, de tester et de découvrir, de reprendre confiance et d’évoluer, sans la pression de l’institution. Le SE-Unsa partage cette vision d’un nouveau de modèle de formation, à savoir :
« Ainsi, le nouveau modèle de formation doit être appropriable et centré sur l'utilisateur c’est-à-dire qu’il doit non seulement avoir du sens et de l’utilité pour le ou les formés, mais aussi s’éprouver dans leur travail quotidien et contribuer à la résolution de leurs dilemmes. »
 
Après un rapport parlementaire en octobre 2016, ce travail du comité de suivi ramène à nouveau le sujet de la formation des enseignants au centre des réflexions sur les politiques éducatives. Il le fait de façon globale et systémique en se préoccupant des besoins du système éducatif comme de ceux des professionnels.
 
Les 17 recommandations
Considérer la formation à partir de l’exercice du métier et du développement professionnel
1) Expliciter les attendus de la profession au-delà du référentiel des métiers du professorat et de l’éducation
2) Affirmer que la formation continue devient constitutive du métier d’enseignant
3) Intégrer dans la FTLV les évolutions de la professionnalité enseignante
4) Envisager le caractère nécessairement continu du développement professionnel des enseignants
5) Considérer les professeurs et les personnels comme des professionnels "acteurs" de terrain pour initier de nouveaux programmes de formation. Considérer la formation comme un continuum.
6) Considérer la FTLV autour de 3 périodes 
7) Renforcer la préprofessionnalisation et la spécialisation progressive en licence
8) Proposer aux autres candidats aux concours enseignants des formations conformes aux attendus du concours et des maquettes de M1
9) Prolonger la formation initiale pour assurer la maîtrise des compétences professionnelles dans les 1ères années d’exercice
10) Permettre au stagiaire de se consacrer à son 1er enseignement en responsabilité et de se former de manière solide et sereine
11) Instaurer dans le prolongement de la formation initiale une démarche d’accompagnement et de formation lors de l’entrée dans le métier. Construire le modèle de FTLV des enseignants et personnels d’éducation.
12) Construire la formation continuée et continue des enseignants et personnels d’éducation sur les principes de la formation initiale universitaire
13) Proposer aux enseignants une formation continue qualifiante et diplômante
14) Intégrer dans les dispositifs de formation continuée et continue des enseignants des formations hybrides
15) Concevoir les formations en favorisant les expérimentations et le développement professionnel des enseignants
16) Conforter des modèles de formation fondés sur les démarches scientifiques, favorisant le transfert des travaux de recherche
17) Intégrer, dans tout dispositif de formation continue, la dynamique des collectifs professionnels et partir des problèmes des professeurs ou des autres personnels
 
« S’il faut ainsi réaffirmer l’absolu besoin de formation, il est clair que cette conception de la formation continue des enseignants et personnels d’éducation propose des changements de paradigme importants. »