GT Orientation : quelle nouvelle organisation des services ?

| popularité : 1%
Le GT orientation vient de s’ouvrir dans un contexte instable. En effet, la loi de décentralisation n’est pas encore totalement finalisée et la restructuration drastique des réseaux de CIO dans certaines académies inquiète légitimement les personnels. Les attentes sont importantes : vers quelle nouvelle organisation des services d’orientation se dirige-t-on ? Les membres du groupe ont la volonté d’être efficaces car il est nécessaire d’apporter très vite des réponses.

À l’ouverture des travaux, l’ensemble des organisations syndicales a demandé la suspension des restructurations des réseaux de CIO par les recteurs. Les discussions au niveau national n’auraient pas de sens si, dans les académies, des décisions lourdes pour l’avenir du service et de ses personnels étaient prises en catimini. Les organisations syndicales ont également revendiqué le maintien de l’affectation des COPsy en CIO.
 

Cette première réunion a permis de faire le point sur le cadre législatif et de lister les principaux points qui doivent être discutés. Ainsi, l’État conserve la main sur la politique d’orientation des jeunes dans les établissements scolaires et les universités. Les CIO sont des points d’appui pour cette politique. Ils participent également au Service public régional d’orientation avec une convention État/région. Les statuts et les missions des personnels restent définis par l’État. 

3 chantiers sont identifiés. Ils vont donner lieu à de nouvelles réunions.

  • Missions des personnels et des CIO (le 13 février).
  • Évolution de la carte des CIO : des principes sont à communiquer rapidement aux recteurs pour harmoniser les décisions entre les académies.
  • Cadre national pour les conventions État/région : les discussions auront lieu en partenariat avec l’ARF.

 En conséquence, le groupe de travail « Psychologues de l’EN 1er et 2nd degrés » prévu le 13 février est reporté à la fin des discussions.