GT Rased du 26/11/13 : point de situation

| popularité : 2%
Le projet du ministre

Le ministère a lancé le groupe de travail Rased en posant les principes suivants :

  • réaffirmation des trois spécialités;
  • reconnaissance du travail en réseau : les regards croisés sont utiles et la concertation indispensable. Elle s’effectue dans le cadre des 108 heures pour les maîtres E et G;
  • nécessité de clarifier le positionnement des professionnels (niveau des écoles et de la circonscription) et de donner davantage de visibilité à leur travail.

En conséquence, la carte des postes doit être retravaillée à l’échelle départementale et la formation relancée. La formation des enseignants spécialisés doit être repensée dans le cadre nouveau des Espé.

Le SE-Unsa, il en dit quoi ?

  1. Une nécessaire relance des recrutements

Le SE-Unsa a salué positivement l’ouverture de ce groupe de travail. Les Rased ont survécu malgré l’acharnement déployé à leur encontre. Cependant, ils ne pourront effectuer leurs missions que dans le cadre d’une relance importante des recrutements.

  1. Conserver les spécialités et une intervention auprès des élèves 

Le maintien des 3 spécialités est une bonne nouvelle. Une évolution de leur positionnement ne doit pas remettre en cause le principe de leur intervention directe auprès des élèves.

  1. Un réseau du socle

Dans le cadre de la continuité éducative et pédagogique entre école et collège, nous sommes favorables (sous réserve de moyens supplémentaires) à l’intervention des Rased au collège, dans un premier temps en 6e.

  1. Revoir les missions des psychologues 

Enfin, nous avons demandé qu’un groupe de travail spécifique soit consacré aux psychologues, dont les missions ne se résument pas à leur action dans les Rased. Les questions de leur recrutement et de leur formation se posent particulièrement. Le SE-Unsa a demandé la création d’un corps de psychologues de l’Éducation nationale de la maternelle à l’université et un recrutement sur concours après un M2 mention psychologie.

  1. Et le rapport de l’Inspection générale, il est où ? 

Quant au rapport sur la grande difficulté scolaire qui joue l’arlésienne depuis de nombreux mois, le ministère a indiqué, suite à notre demande, qu’il serait publié la semaine prochaine. Une réponse automatique qui nous est servie depuis un peu plus d'un an...

Les Rased

Le SE-Unsa a avancé les propositions suivantes :

  • renforcer la place de la prévention dans les missions;
  • renforcer le temps de concertation et préciser son contenu;
  • clarifier le positionnement des différents professionnels pour faciliter le travail en réseau;
  • clarifier l’articulation entre Rased et « pôle ressource de circonscription »
  • afficher un pilotage national pour le travail sur la carte des postes.

Le ministère a accepté de renforcer la place de la prévention et le pilotage national. Il ajoutera une référence à des créations de postes mais ne s’est pas engagé sur le nombre de postes qui pourraient être créés. Il travaillera à une clarification et une mise en cohérence du positionnement des différents professionnels du Rased. En revanche, il a affirmé qu’il ne réduirait pas le temps d’intervention auprès des élèves au profit de la concertation.

Les enseignants spécialisés E

3 points ont particulièrement fait débat :

  • la recommandation d’une intervention « majoritairement dans la classe » : le SE-Unsa a défendu que les modalités d’intervention devaient être en phase avec les besoins identifiés des élèves et ne pouvaient être posées a priori. Le ministère est paru prêt à reculer sur ce point;
  • l’attribution aux maîtres spécialisés d’une mission de « formation » des enseignants : le SE-Unsa a proposé qu’ils puissent participer aux actions de formation, sans être transformés en conseillers pédagogiques;
  • « l’implantation et le périmètre d’action localisé sur un groupement d’écoles » : le SE-Unsa a demandé qu’une cohérence soit trouvée dans le positionnement des professionnels pour faciliter le travail en réseau.

Les enseignants spécialisés G

Le SE-Unsa a fortement critiqué la rédaction retenue pour les compétences et les missions des enseignants spécialisés option G. Absence de mention claire de l’intervention directe auprès des élèves, absence de la prévention : l’intervention des maîtres G semble concentrée sur la « gestion de crise ».

Le ministère a pris acte des reproches portés par l’ensemble des syndicats et s’est dit prêt à revoir sa rédaction dans le sens demandé.

Les psychologues scolaires

Faute de temps, la fiche sur les psychologues scolaires n’a pas été discutée et son examen est reporté à la seconde réunion, le 3 décembre.

En conclusion, le ministère a manifesté une écoute attentive et paraît prêt à bouger sur les compétences et les missions. Il devra clarifier le positionnement des personnels concernés, la circonscription étant le niveau d’organisation et l’école le niveau opératoire.

En revanche, il n’a pas paru ouvert à des modifications des obligations de service, ni à une revalorisation financière sous quelque forme que ce soit.

Le SE-Unsa analysera les nouvelles propositions du ministère et portera ses revendications lors de la seconde réunion du 3 décembre.