Groupe de travail 2nde pro : 3ème réunion

| popularité : 1%
 
 
 
La 3e réunion du GT ministériel sur la 2nde professionnelle avec les organisations syndicales a eu lieu le 2 décembre. Ce GT est en lien avec le bilan de la réforme des lycées qui vient d’être lancé.
 
Les discussions ont essentiellement porté :
 
 
 
- sur la continuité de l’acquisition du socle commun de compétences, de connaissances et de culture en lycée
- sur les PFMP
 
1. Les élèves en lycée, dans le cadre de leur scolarité obligatoire, n’ayant pas acquis le socle (de fait non titulaires du DNB), doivent normalement poursuivre leur acquisition pour maîtriser le socle.

Pour permettre aux enseignants de s’appuyer sur les compétences du socle acquises au collège et assurer une continuité dans les acquis, le ministère propose :

- en formation initiale, d’assurer la connaissance du socle par les enseignants de lycée professionnel,
- en formation continue, de développer un parcours M@gistère (formation à distance) sur le socle.

Afin de permettre un suivi des acquis de l’élève tout au long de sa scolarité obligatoire, le ministère souhaite mettre en place un outil informatique « simple » et utilisable de l’école au lycée.

Avis du SE-Unsa : La mise en œuvre de ce dispositif ne doit pas engendrer une surcharge de travail. L’accompagnement et l’efficience des outils doivent donc être à la hauteur de l’enjeu. Si l’outil « bilan des acquis » permet un positionnement des élèves, cela pourrait faciliter la mise en œuvre d’un accompagnement personnalisé.

2. Pour les premières PFMP, le ministère propose :

- de donner plus de souplesse dans l’organisation des PFMP en seconde professionnelle, en levant la contrainte des trois semaines consécutives en seconde professionnelle.
- de renforcer l’acquisition des codes du monde du travail en s’assurant qu’à la fin de la seconde professionnelle, chaque élève ait acquis les codes sociaux nécessaires à une intégration réussie en PFMP.
- de renforcer le rôle formateur de l’entreprise en mettant en œuvre les moyens pour que l’entreprise se perçoive plus fortement comme un lieu de formation (et non d’accueil).

Les circulaires d’organisation des examens et du suivi des élèves PFMP devront êtres modifiées en conséquence.

Avis du SE-Unsa : Nous sommes favorables à lever la contrainte de l’obligation des 3 semaines de PFMP consécutives. Nous sommes aussi favorables aux propositions suivantes sachant que ces pratiques sont déjà largement développées.

Pour le SE-Unsa, la nouvelle circulaire sur le suivi des élèves en PFMP devra :
- respecter le statut des PLP
- préciser la définition de l’enseignant référent (loi n° 2014-788 du 10 juillet 2014 et Décret n° 2014-1420 du 27 novembre 2014 relatifs à l’encadrement des périodes de formation en milieu professionnel et des stages) et le cadre de ses missions en s’appuyant sur la circulaire existante
- ne pas bouleverser l’organisation et la cohésion des équipes pédagogiques.