Handicap à l’École : passer des paroles aux actes

| popularité : 1%
La presse s’est fait l’écho d’un incident grave survenu dans un collège de Seine St Denis en milieu de semaine dernière. Quatre surveillants sont soupçonnés de s’être moqués d’un élève autiste remplissant son sac de pain, d’avoir filmé la scène et de l’avoir diffusée sur les réseaux sociaux. Ils font l'objet d'une suspension à titre conservatoire dans l'attente des résultats de l'enquête administrative diligentée par le rectorat de Créteil.
 

La secrétaire d'État en charge du handicap, Sophie Cluzel, s'est déclarée "profondément indignée par cet acte d'humiliation". La communauté éducative partage cette réaction mais attend surtout que le grand chantier de l’accompagnement à l’école des élèves en situation de handicap s’ouvre enfin. Le handicap, grande cause du quinquennat, a besoin d’actes.

Cet épisode nous rappelle encore combien la scolarisation et l’inclusion d’élèves à besoins éducatifs particuliers nécessite de franchir une nouvelle étape importante en prévoyant, notamment, la place de l’inclusion dans les projets d’école et d’établissements, la formation de tous les personnels de la communauté scolaire et la sécurisation des AESH (Accompagnants d’élèves en situation de Handicap).

Comme Mme Cluzel, nous nous indignons et ne voulons pas que de tels actes se reproduisent mais nous souhaitons que l’on s’en donne véritablement les moyens ?

Le SE-Unsa soutient le droit à l’inclusion de tous les enfants et jeunes en situation de handicap. C’est un devoir de l’Ecole publique, pour eux comme pour les autres enfants et jeunes qui formeront ensemble la société où chacun a sa place. Nous souhaitons que les intentions politiques se concrétisent désormais rapidement par l’ouverture du vaste chantier maintes fois annoncé.

Paris, le 25 juin 2018
Stéphane Crochet
Secrétaire Général
 
Attachée de presse
Brigitte Biardoux
01 44 39 23 93