IMP et DHG : les professeur.e.s documentalistes aussi sont concerné.e.s !

| popularité : 1%
 
Chaque année, au mois de janvier, la préparation de la rentrée suivante avec le débat sur la dotation horaire de fonctionnement est au coeur des débats dans les établissements du second degré. L’organisation des classes, des différents dispositifs pédagogiques est discutée, mais les postes des enseignants sont aussi en jeu. Et les professeurs documentalistes, à quel moment en parle t-on ?
 
Le service du prof-doc n’est pas comptabilisé dans la DHG, mais il peut être partie prenante pour mettre en avant ses missions, notamment avec différents dispositifs tels que les Enseignements Pratiques Interdisciplinaires ou encore l’Accompagnement Personnalisé et les TPE qui pourraient bientôt évoluer. En effet, en s'associant à ses collègues durant ces temps, cela ne consomme pas d’heures DHG tout en permettant un taux d’encadrement, par des enseignants, plus important. Depuis le nouvel arrêté « collège » de mai 2017, les EPI sont aussi possibles en sixième et ne sont plus adossés à des thématiques. Et si on en profitait pour mener une politique d’Education aux Médias et à l’Information plus ambitieuse, intégrant des enseignements d’info-documentation ?
 
Ce temps d’enseignement assuré par l’enseignant.e documentaliste peut et doit ensuite être décompté dans le cadre de l’application des textes réglementaires. C’était l’objet de nos deux précédents articles sur le problème du décompte et les solutions que propose le SE-Unsa. Les conseils d’administration sont également amenés à se prononcer sur la répartition des IMP.
 
Les professeurs documentalistes peuvent bénéficier des indemnités pour missions particulières aux mêmex taux que ceux des autres enseignants (une IMP à taux plein est de 1250 euros, elle peut être accordée à plusieurs taux, souvent à 50 %, et une mission peut donner droit à plusieurs IMP). C’est notamment le cas pour les missions de référent.e culturel.le, autour des usages du numérique, ou toutes autres missions définies dans le projet d’établissement (coordination de l’orientation, du tutorat, des devoirs faits).
 
L'avis du SE-Unsa
 
Le SE-Unsa était intervenu dans les groupes de travail sur la circulaire de missions en 2017 pour s'assurer de cette écriture. A travers l’établissement d’une politique documentaire, l’enseignant.e documentaliste peut aussi valoriser ses missions qui peuvent ouvrir droit à une IMP (l'article du SE-Unsa sur les IMP).