JNSS 2018 : les ministres déclarent forfait !

| popularité : 1%
Bien loin des multiples annonces et de la surmédiatisation de septembre 2017, c’est une rentrée sportive très, voire trop calme pour l’École que nous venons de vivre.
 
La méthode Blanquer « une annonce en chasse une autre » et les récentes coupes sèches dans les budgets (chute des postes au Capeps, annonce de suppressions de postes au ministère de l’Éducation nationale comme à celui des Sports) seraient-elles les explications de l’absence totale de communication de notre gouvernement sur l’EPS et le sport scolaire en cette rentrée ?
 
La très timide promotion de la Journée nationale du sport scolaire (JNSS) 2018 par le ministre de l’Éducation nationale et la ministre des Sports, couronnée par leur absence inédite sur l’évènement ce mercredi 26 septembre au stade Ladoumègue à Paris, est une illustration flagrante de ce déséquilibre entre profusion de projets et disparition de moyens.
 
Alors que l’année passée, une note de service et une conférence de presse ont porté la JNSS, l’édition 2018 est passée sous silence. La nomination officielle de la nouvelle directrice nationale de l’UNSS, seulement deux heures avant le lancement de la journée, et la vidéo sans intérêt des deux ministres souhaitant une bonne JNSS à tous n’ont pas été des signes encourageants pour les acteurs du sport scolaire.
 
Pourtant, hier sur tout le territoire, les enseignants, les élèves, les parents, les fédérations Usep et UNSS étaient bien mobilisés pour faire vivre ce moment de rencontre et de partage autour des activités sportives sur la thématique égalité filles-garçons.
 
Le SE-Unsa, présent lui aussi nationalement comme localement, dénonce ce manque de soutien institutionnel.
 
Les objectifs assignés à l’École dans le cadre de Paris 2024, comme plus récemment celui de la prévention des noyades, semblent bien loin de la réalité des moyens alloués et de la considération avérée.
 
Pour le SE-Unsa, il est hors de question que les enseignants, les élèves, les parents, les chefs d’établissement assument la responsabilité des échecs en matière d’éducation physique et sportive d’une politique faussement volontariste.
 
 
Le 27 septembre 2018
Stéphane Crochet
Secrétaire général
 
Attachée de presse
Brigitte Biardoux
01 44 39 23 93