L’UNSA Fonction publique déplore une posture fermée et univoque du gouvernement

| popularité : 1%

Après avoir écouté atten­ti­ve­ment le président de la République et noté son silence sur la Fonc­tion publi­que, l’UNSA Fonction publi­que regrette que celui-ci n’envi­sage les ser­vi­ces publics que sous l’angle d’un far­deau bud­gé­taire alors qu’ils cons­ti­tuent le socle de la soli­da­rité répu­bli­caine, rédui­sent signi­fi­ca­ti­ve­ment les iné­ga­li­tés socia­les via les redis­tri­bu­tions qu’ils opè­rent et ren­for­cent la cohé­sion sociale.
 
Après avoir pris le temps d’exa­mi­ner l’ensem­ble des éléments portés à sa connais­sance sur les chan­tiers de la réforme de la Fonc­tion publi­que et d’ana­ly­ser toutes les décla­ra­tions des minis­tres char­gés de l’Action publi­que et de la Fonc­tion publi­que, l’UNSA alerte sur l’impact réel des chan­ge­ments majeurs qui sont envi­sa­gés pour les agents publics (restruc­tu­ra­tions, 120 000 sup­pres­sions de postes, modi­fi­cation des règles sta­tu­tai­res, modi­fi­ca­tion des moda­li­tés de recru­te­ment et de rému­né­ra­tion). En même temps, les pro­tec­tions et les garan­ties dont ils béné­fi­cient aujourd’hui se ver­raient affai­blies (dimi­nu­tion du nombre et du rôle des ins­tan­ces de dia­lo­gue social, amoin­dris­se­ment des capa­ci­tés de recours, affai­blis­se­ment de la prise en compte de la santé au tra­vail).
 
Rappelant les mesu­res délé­tè­res déjà effec­ti­ves qu’elle combat : gel du point d’indice, jour de carence, com­pen­sa­tion par­tielle de la CSG, sus­pen­sion de PPCR pen­dant un an et de l’absence d’un véri­ta­ble dia­lo­gue social, l’UNSA consi­dère que l’unité la plus large des orga­ni­sa­tions syn­di­ca­les est néces­saire.
 
Enfin, comme elle l’a fait lors de la mobi­li­sa­tion uni­taire du 10 octo­bre, l’UNSA Fonction publique rap­pelle son exi­gence de reconnais­sance des agents publics qui passe par la réus­site du pro­chain rendez-vous sala­rial.
 
Après une vaste consul­ta­tion de l’ensem­ble de ses com­po­san­tes, dans le res­pect du prin­cipe de l’auto­no­mie qui l’anime, l’UNSA Fonction publi­que appelle tous les agents publics à se mobi­li­ser mas­si­ve­ment, y com­pris en fai­sant grève, le 22 mai 2018.