L’entretien professionnel : comment ça marche ?

| popularité : 100%
Instauré par le décret de 2014 et la création du statut d’AESH, l’entretien professionnel tarde à se mettre en place dans les académies. C’est pourtant l’une des rares dispositions réglementaires de nature à offrir des perspectives d’évolutions professionnelles aux AESH.
 
Quand a-t-il lieu ?
Au moins tous les trois ans pour les AESH en CDI. Les AESH en CDD peuvent également en bénéficier à l’issue de la première, et au cours de la cinquième année.
 
A quoi sert-il ?
L’entretien a pour but d’évaluer la valeur professionnelle de l’agent selon des critères définis nationalement. Il s’agit également de déterminer d’éventuels besoins en accompagnement et/ou formation pour l’agent. Enfin, les textes prévoient que le réexamen triennal de la rémunération s’appuie sur les résultats de l’entretien professionnel.
 
Qui conduit l’entretien pro ?
C’est le chef d’établissement ou l’inspecteur de l’éducation nationale compétent lorsque l’AESH exerce dans le premier degré. Ce sont eux qui rédigent le compte-rendu d’entretien professionnel. Vous pouvez formuler des observations sur ce compte-rendu, devez le signer, et pouvez le contester. C’est la rectrice ou le recteur d’académie qui vise le compte-rendu, et le porte au dossier de l’agent.
 
Faut-il craindre cet entretien ?
 La culture de l’évaluation professionnelle a récemment et positivement évolué. Dorénavant, pour les enseignants par exemple, on ne parle plus d’inspection, mais de rendez-vous de carrière. L’entretien professionnel pour les AESH s’inscrit dans cette même logique de rendez-vous avec les personnels d’encadrement (le chef d’établissement, les inspecteurs) afin de faire un bilan de ses pratiques professionnelles, de l’accompagner si besoin dans celles-ci. Il ne s’agit pas seulement d’évaluer l’agent, mais de déterminer avec lui ses besoins en formation, et ses perspectives d’évolution professionnelle (préparations à des diplômes professionnels, à des concours d’accès à la fonction publique).
 
L’avis du SE-Unsa
Depuis 4 ans nous n’avons de cesse de dénoncer l’absence de perspectives d’évolutions professionnelles pour les AESH.
En cause, la non-application de dispositions réglementaires telles que le réexamen triennal de la rémunération et la tenue de l’entretien professionnel, ainsi que l’absence totale d’une formation en lien avec les missions. Ces trois éléments sont intimement liés.
Même s’ils ne résoudront pas la précarisation encore trop forte du statut, ils répondent à une exigence non discutable pour nous : l’application du droit.
Si nous regrettons la connexion entre évaluation et rémunération, nous considérons que l’entretien professionnel est une étape importante dans la reconnaissance de la professionnalité des AESH. Pour que l’essai soit transformé, un effort important devra être consenti pour que l’entretien professionnel débouche sur de véritables perspectives de formation et d’évolution professionnelle pour les collègues.
 
Sur tous ces sujets, le SE-Unsa et sa fédération l’Unsa Éducation restent force d’actions et de propositions. Nous demandons au Ministre et aux recteurs de procéder immédiatement à la mise en place de l’entretien pro, à des plans de formation spécifiques pour les AESH, et au réexamen triennal de leur rémunération.
 
Nous vous invitons à réclamer vous-aussi la mise en place de cet entretien professionnel, et le réexamen de votre rémunération.
Pour cela, nous mettons à votre disposition un modèle de courrier à adresser à la rectrice ou au recteur de votre académie : remplir le formulaire ICI.