Le SE-Unsa obtient des avancées pour les enseignants d’EPS

| popularité : 2%
Pendant que certains affolent les enseignants d’EPS, le SE-Unsa, syndicat utile, agit concrètement pour la profession.

Les projets de circulaires sur les obligations de service et sur la nouvelle IMP (Indemnité pour mission particulière) confirment des avancées importantes pour les enseignants d’EPS.

La coordination des activités physiques, sportives et artistiques confortée

Elle est confirmée et cadrée nationalement pour tous les établissements, reprenant les règles actuelles et définissant la mission précisément : la mission de coordo des Apsa est indemnisée dès lors qu’il y a au moins 3 enseignants d’EPS dans l’établissement et qu’ils assurent au moins 50 h de service hebdomadaire.

L’indemnisation sera de :

  • 1 250 € si l’établissement compte trois ou quatre enseignants d’EPS
  • 2 500€ si l’établissement compte plus de quatre enseignants d’EPS

La mission peut être partagée entre plusieurs enseignants. Dans ce cas, l’indemnité est partagée entre eux.

Le + obtenu : le taux de base de l’IMP (1 250€) est supérieur à celui d’une HSA de professeur d’EPS. C’est donc une augmentation de la rémunération pour la même mission.

La coordination de district UNSS

                Elle est également confirmée et conforme au décret 3 h du 7 mai 2014.

Un coordonnateur est désigné pour chaque district UNSS ; si besoin, la mission peut être partagée entre plusieurs enseignants d’EPS.

Le taux annuel de l’indemnité varie de 1 250 à 3 750 € en fonction de l’activité et de l’importance du district.

Une indemnité pour le cycle terminal

Jusque là, les enseignants d’EPS étaient exclus de toute forme de bonification pour l’enseignement en cycle terminal (type heure de chaire). Désormais, si un enseignant d’EPS effectue plus de 6 heures d’enseignement devant les classes de première et terminale générales, technologiques et professionnelles ainsi que les classes de terminale CAP, il touchera une indemnité spécifique. Pour 2015-2016, le montant sera de 300 €. Dès 2016, elle sera portée à 400 €.

Pour le SE-Unsa, l’objectif est bien la généralisation de la pondération 1,1 à l’ensemble des enseignants. Pour autant, le SE-Unsa approuve la création de cette indemnité qui constitue une réelle amélioration pour les professeurs et agrégés d’EPS.

Le Snep-FSU, sans doute insatisfait de cette avancée, a lui voté contre. Peut-être envisage t-il d’appeler ses adhérents à refuser l’argent…

Inquiétude sur les IMP dans la prise en compte pour la retraite ?

Rassurez-vous, dans le cadre du Régime additionnel de la Fonction publique (RAFP), l’IMP comptera comme les autres indemnités.

 

À vouloir toujours demander plus, le Snep-FSU ne se contente de rien. Il en appelle même les enseignants à signer une pétition alors que les propositions du ministère vont dans le bon sens pour les enseignants d’EPS.

Au SE-Unsa nous préférons choisir le syndicalisme utile, en avançant progressivement pour le bien de tous. Agiter les chiffons rouges inutilement ne fait pas partie de notre syndicalisme réformiste.

Le SE-Unsa se félicite de ces avancées pour les enseignants d’EPS et apprécie ces changements, rapprochant l’EPS des autres disciplines, tout en poursuivant la reconnaissance des missions particulières.