Le bilan de la titularisation des stagiaires en 2018

| popularité : 1%
Un bilan de la campagne de titularisation des personnels enseignants des 1er et 2nd degrés a été présenté par le ministère le 03 octobre.
Il s’agit d’un bilan chiffré des titularisations, renouvellements, prolongations, licenciements et démissions.
Que nous disent les chiffres ?


10 % de stagiaires non titularisés

Depuis les 4 dernières années, il y a globalement 90% des stagiaires qui sont titularisés.
Que deviennent les 10 autres pour cent ? Il y a les collègues dont l’année de stage est prolongée ou renouvelée pour 8%, et 2% des collègues sont licenciés.
Les principaux motifs de licenciement sont : difficultés autour de la didactique, de la gestion de classe, de la pédagogie, de la posture d'enseignant ou des connaissances disciplinaires.

Des démissions en augmentation

Un focus est fait sur les démissions : 2,5 % pour le 2nd degré avec une augmentation de 18%, 3,3% dans le 1er degré avec une augmentation de 1,6%, sans en connaitre les motifs.
Plusieurs facteurs peuvent expliquer ces démissions : rôle du concours pour éprouver la profession, l’année de stage, la formation elle-même, une représentation erronée du métier, les affectations géographiques.

Dans un contexte de réforme de la formation initiale (voir nos articles sur la formation), avec des modifications encore trop floues du concours de recrutement pour 2022 (voir notre article), le SE-Unsa demande la reprise urgente des concertations dans le cadre de l’agenda social.
Il est temps de faire de la formation un enjeu fort d’épanouissement dans nos métiers.

 

Navigation