Les salaires augmentent légèrement en Europe

| popularité : 1%
Conséquence de la crise, les salaires d’enseignants ont globalement baissé depuis 2009 en Europe. Mais (bonne nouvelle ?) depuis 2013, on enregistre à nouveau des progressions.
 
C’est le principal enseignement d’une enquête européenne(*). Dans environ la moitié des pays, les salaires ont subi un gel voire une réduction drastique en raison des effets de la crise financière et économique et de la pression sur les finances publiques. Les baisses sont évidemment variables : de moins de 3 % (Belgique, Autriche, Finlande…) à plus de 13 % (Islande, Slovénie). Sans surprise, les baisses sont les plus fortes dans les pays les plus touchés par la crise économique comme en Grèce (réduction d’environ 40 %). En France, on mesure une légère progression, due aux ajustements faits sur les plus petits échelons.

Ces éléments ne prennent pas en compte le pouvoir d’achat et le rapport entre le salaire versé et l’augmentation des prix de chacun des pays. On le sait, en France par exemple, avec le gel du point d’indice, le pouvoir d’achat des enseignants a globalement diminué. L’Insee vient encore de le confirmer. Ainsi, la tendance entre 2009 et 2014 indique même une diminution du salaire statutaire dans un grand nombre de pays.
Cependant, l’élément le plus remarquable de la période qui s’ouvre tient à un changement des politiques européennes relatives au salaire des enseignants. En 2013/2014, une majorité de pays (deux tiers) a enregistré une augmentation du salaire, les principales raisons étant des réformes salariales et un ajustement pour le coût de la vie.
 

Et en France, on attend quoi ? Le gel du point d’indice grève fortement le portefeuille des enseignants. Ils ont besoin, et plus largement tous les fonctionnaires, d’une amélioration notable.

C’est dans ce combat que s’est engagée l’Unsa Fonction publique.

(*) «Salaires et allocations et des chefs d’établissement, des enseignants en Europe, Union européenne» Eurydice