Mobilisation des PsyEN du 5 juin : une marée gros coeff

| popularité : 1%
C’est une salle comble qui a accueilli les PsyEN et les personnels de l’orientation le mardi 5 juin, le matin à Paris. C’est une foule bruyante et colorée qui a défilé dans les rues parisiennes l’après-midi.
 
Ce n’était ni le dernier concert de DAD, ni le carnaval de Dunkerque qui nous réunissait. C’est à un autre partage d’émotions que nous nous sommes adonnés : nous sommes venus dire au ministre la colère qui nous anime.
La colère que nous ressentons à l’égard des projets de transfert des Dronisep aux régions et de fermetures de CIO.
La colère de vivre à nouveau des mesures de carte scolaire après une récente vague de fermeture de CIO.
La colère de nous sentir placardisés dès que Parcoursup n’a plus besoin de nous.
La colère, enfin, plus globale, en réaction à la méconnaissance, voire au mépris, de notre ministère de ce qu’est la psychologie. Notre ministère ne semble pas savoir qu’il est fini, le temps des orientateurs ! Que la place du jeune dans ses choix d’orientation, que sa « liberté de choisir son avenir professionnel » tient compte de nombreux paramètres dont les problématiques personnelles liées notamment à la période délicate de l’adolescence ! Qu’à défaut de temps institutionnels de supervision, l’outil de travail « CIO » ne peut pas être remplacé par des réunions d’équipe pédagogiques en établissement…
 
À travers toutes ces marques de déni de nos missions et de leurs spécificités, c’est bien la psychologie à l’École qui est remise en cause…
 
Lire le communiqué de presse interyndical ci-dessous.