Mouvement CPE 2018 : ça se complique !

| popularité : 1%
La Commission administrative paritaire nationale consacrée au mouvement inter académique des CPE et aux affectations à Mayotte s’est tenue ce mercredi 7 mars.

Remarques générales
 
L’absence de créations de postes replace le mouvement dans un contexte difficile pour les candidats.
Les barèmes d’accès augmentent dans presque 2 académies sur 3.
Le nombre de places par académie se réduit d’environ 50 en un an.
Le taux de satisfaction sur le premier vœu s’élève à 32% et se trouve en baisse par rapport à 2017.
 
Des disparités entre territoires

Le fossé se creuse entre les académies attractives et les académies « par défaut ».
Les académies traditionnellement demandées deviennent globalement de plus en plus inaccessibles. Des phénomènes de file d’attente se crée sur des académies, dîtes de transit, où l’on voit s’amplifier des arrivées « par défaut ».
À l’opposé, les académies périphériques du grand ouest ou du sud renforcent leur vivier stable.
 
Affectation des stagiaires
 
Concernant l’affectation des fonctionnaires-stagiaires, la situation s’est encore durcie par rapport à l'an passé. Cela est dû à l'amenuisement du nombre de stagiaires depuis le contingent exceptionnel de 2015.
 
Des améliorations obtenues
 
Dans ce contexte contraint, les élus du SE-Unsa sont intervenus pour demander plusieurs capacités d’accueil supplémentaires, liées en grande partie à des situations familiales complexes. À l’issue des discussions, une dizaine a été accordé par l’administration.
 
Mouvement à Mayotte
 
Les problèmes d’attractivité de ce territoire se confirment avec 18 postes laissés vacants à l’issue des opérations.
Nous avons interpellé le ministère sur la nécessité d’offrir cette possibilité d’affectation aux collègues ne pouvant être maintenus sur la Réunion.  La revalorisation indemnitaire liée aux difficultés d’exercice serait également un levier à actionner afin de donner envie aux collègues de rejoindre ce département d’outre-mer.
La création d’une commission paritaire locale devrait permettre d’améliorer le traitement des demandes de mutations et des problématiques professionnelles des CPE.

Lire la déclaration liminaire des élus du SE-Unsa en PJ