Mutations second degré : encore des motifs d’insatisfaction

| popularité : 1%
Le SE-Unsa a été reçu par la Direction générale des ressources humaines, dans le cadre de la préparation de la note de service sur le Mouvement national à gestion déconcentrée de 2017.
 
Ce fut l’occasion de renouveler un certain nombre de demandes d’évolution que nos collègues nous ont communiquées au fil des rencontres..
 
Les configurations des familles évoluent, et pour répondre à ces changements, nous avons demandé que le Rapprochement de la résidence de l’enfant (RRE) soit traité de façon identique au Rapprochement de conjoint. Les mêmes bonifications d’enfant, de séparation et d’académie non limitrophe doivent être attribuées avec cette mesure du RRE. Pour le SE-Unsa, c’est l’équilibre de la vie familiale qui doit être préservé.
 
Pour le service en REP, REP+ et politique de la ville, le SE-Unsa a revendiqué que la continuité de service dans le même établissement ne soit pas exigée aux Titulaires en Zone de Remplacement (TZR). En effet, nous estimons qu’ils ne doivent pas subir la double peine : enseigner dans un établissement qu’ils n’ont pas choisi, et ne pas avoir la bonification.
 
Concernant les personnels recrutés par la voie du troisième concours ou du concours réservé, nous avons demandé que la bonification liée à l’exercice de leur activité précédente soit augmentée.
 
Concernant les CIMM, nous avons demandé la création d’un groupe de travail spécifique dans les Départements d’Outre Mer (DOM) concernés. En effet, dans le souci d’un traitement équitable de ces demandes, il nous paraît important que ce soit les DOM d’accueil qui examinent et se prononcent sur la validité d’un dossier.
 
Il faudra attendre la sortie de la note de service, prévue le 10 novembre, pour que les collègues soient définitivement fixés.
D’ici là, n’hésitez pas à demander notre aide, notre expertise sur votre demande de mutation.