Muts inter 2016 : l’étau se resserre !

| popularité : 1%
Les élus paritaires nationaux du SE-Unsa ont participé activement à la préparation et aux travaux de la CAPN du 11 mars dernier.
 
Quatre points principaux ressortent des débats :
  • Le mouvement 2016 fait apparaître un taux de satisfaction sur le premier vœu moins favorable qu'en 2015. La baisse du nombre de stagiaires est un paramètre décisif dans l'analyse de la situation. Les capacités d'accueil, plus restreintes dans la plupart des académies, retrouvent des niveaux proches des années 2012, 2013 et 2014.
     
  • Les barres d'accès remontent de façon marquée dans les académies de l'Ouest et du Sud-Ouest. Le bilan n’est donc pas très satisfaisant car, trop de collègues bénéficiant d'un rapprochement de conjoint avec des enfants, n'ont pu obtenir satisfaction en raison de ce calibrage sévère.
     
  • Parallèlement, quelques académies de l'Est et du Sud-Est ont connu une baisse significative de leur barre d'entrée. De cette façon, une grande partie des stagiaires bénéficiant d’un rapprochement de conjoint et originaires de ces secteurs, ont réussi à y être maintenus.
     
  • Les académies de Créteil et de Versailles continuent à être les terres d'accueil des jeunes collègues sans bonification particulière. La région parisienne continue à être aussi le lieu d'atterrissage de beaucoup de stagiaires issus de l'Outre-mer qui vivent leur affectation souvent comme un déracinement douloureux et injuste.

Retrouvez ci-dessous la déclaration liminaire des élus du SE-Unsa lors de la CAPN.