Nous ne sommes pas des rouages anonymes !

| popularité : 1%
Rentrée scolaire après rentrée scolaire, la refondation de l’École, dont certains ont pu douter, prend forme. Brique après brique, les légos de cette rénovation de notre système éducatif consolident un projet cohérent articulant mesures budgétaires réparatrices et indispensables  évolutions pédagogiques. 
 
Cette Refondation, qui commence tout juste à se concrétiser sur le terrain, prendra sa pleine dimension à la rentrée prochaine avec des cycles repensés, de nouveaux programmes pour l’ensemble du socle commun et un collège réformé. L’année qui s’ouvre est avant tout celle de la préparation. 
 
Ce temps de l’appropriation et de la préparation doit appartenir très largement aux équipes d’école et de collège. Elles seules peuvent identifier les besoins de leurs élèves et leurs propres besoins pour y répondre au mieux. Les corps d’encadrement devront être tout au long de cette année-charnière des accompagnateurs et des facilitateurs du travail des équipes et non des contrôleurs du temps passé en réunion ou en formation au thème imposé. 
 
Cette évolution de la relation de l’institution à ses personnels est aujourd’hui la pierre manquante à la Refondation. Le ministère ne tire pour le moment aucune conséquence des évolutions en cours et continue de gérer ses personnels comme une armée de 800 000 soldats anonymes, identiques et interchangeables. Pourtant, la gestion des ressources humaines devient une question cruciale… qui malheureusement reste ignorée par la rue de Grenelle. Les profs ne peuvent plus être considérés comme des rouages anonymes dont on ne parle qu’en termes de coûts budgétaires ou salariaux, alors qu’ils sont les premiers acteurs dans la mise en œuvre de la Refondation aussi bien au primaire qu’au collège.
 
Pour le SE-Unsa, cette indispensable refondation de la GRH doit balayer tous les domaines. C’est une vraie révolution culturelle qui va bousculer les représentations et des habitudes. Ce chantier, nécessitera du courage politique face aux conservatismes internes et externes au système éducatif.

Ces évolutions concernent :

  • La formation et le développement professionnel
  • Les conditions de travail
  • La mobilité géographique
  • La mobilité professionnelle
  • L’évaluation
  • La rémunération
Pour le SE-Unsa, l’ensemble de ces domaines doit être traité d’ici 2017. Nous demandons à la ministre un agenda social pour une refondation de la GRH à l’Éducation nationale.