Nouvelle hors-classe : des modifications, vite !

| popularité : 4%
Cette fin d’année scolaire voit la hors-classe nouvelle se mettre en place. Pour le SE-Unsa, des modifications doivent être apportées au plus vite, y compris dès cette première vague de promotions.
 
Contre une appréciation figée attribuée dans la phase transitoire
 
Les appréciations portées par les Dasen et les recteurs sont définitives et seront conservées par les promouvables pour les campagnes suivantes de la hors-classe. Dans cette année transitoire, où tous les promouvables se sont vus attribuer un avis, sans rendez-vous de carrière et à des anciennetés dans la carrière très différentes, il apparaît que les plus récents dans la plage d'appel se retrouvent très largement avec un avis « satisfaisant » très démobilisateur et pénalisant pour les prochaines campagnes.

Pour le SE-Unsa, il faut revoir ce système en particulier pour cette période transitoire. Nous demandons une remise à plat de l'articulation avis primaire / appréciation de la valeur professionnelle.

Contre l’ancienneté de grade comme critère de départage

En cas d’égalité de barème, le premier critère de départage préconisé par le ministère est l’ancienneté dans le grade classe normale. Cela pénalise notamment les anciens instituteurs intégrés dans le corps des PE comme tous les enseignants passés d’un corps à un autre. Ces collègues-là ont en effet une ancienneté de grade inférieure à un collègue ayant effectué sa carrière dans le même corps PE depuis le début.

Le SE-Unsa porte un critère de départage basé sur l’ancienneté de service dans les métiers de l'enseignement et de l'éducation (et non de grade).

Connaître les ratios, vite !

À ce jour les ratios promus-promouvables ne sont toujours pas publiés car ils sont toujours soumis à l'arbitrage interministériel. Les nombres de promotions définitifs ne sont donc pas connus. C’est sur la base de projections établies par le ministère et envoyées aux académies et aux départements que se tiennent de premières CAP académiques et départementales. Le caractère provisoire du contingent empêche notamment de prononcer définitivement les promotions à la hors-classe. Dans d’autres académies et départements, les CAP sont repoussées.

Pour le SE-Unsa, il est urgent d’obtenir les contingents qui doivent poursuivre l’augmentation du nombre de promus, entamée depuis 2012 par un protocole signé par le SE-Unsa.

L'avis du SE-Unsa

La déclinaison du PPCR doit permettre à tous les personnels ayant une carrière complète d’accéder à la hors-classe. C’est l’une des raisons pour lesquelles le SE-Unsa a discuté et soutenu le PPCR. Cela suppose notamment une meilleure prise en compte des retraitables dans les tableaux d’avancement. Le SE-Unsa porte ses revendications nationalement comme localement pour des corrections immédiates et des évolutions des notes de service des années suivantes. Ce sera un point important de l’agenda social qui prévoit un suivi de l’application du PPCR.