ONISEP/CIO : tous concernés, tous mobilisés le 5 juin

| popularité : 1%
C’est l’ensemble de la communauté éducative qui a besoin du service public de l’orientation de l’éducation nationale et des personnels formés au conseil en orientation et à l’accompagnement des parcours scolaires que sont les PsyEN EDO.
 
Elèves, familles, équipes enseignantes, tous, nous avons besoin de disposer d’informations fiables, neutres et gratuites sur l’ensemble des formations existantes sur un territoire donné mais aussi sur l’ensemble du territoire national : c’est ce que propose l’Onisep et son réseau de directions régionales (Dronisep). C’est aussi ce que nous pouvons trouver dans les CIO de proximité. Ce sont ces deux services qui sont menacés par les projets du gouvernement. L’Onisep ne peut fonctionner correctement sans ses Dronisep qui alimentent la plateforme nationale avec les informations locales à jour et qui publient également de l’information en direction des élèves et des établissements locaux. Quant aux CIO, ils offrent un accueil sur des horaires plus larges que les établissements scolaires et dans un lieu neutre qui peut être rassurant pour les élèves et les familles peu à l’aise avec l’institution scolaire ou pour les élèves décrocheurs.
 
En confiant l’information aux régions, le gouvernement ne rend pas service aux élèves et à leurs familles. Tout d’abord, parce que dissocier information et orientation n’a pas de sens. Aucune information n’est neutre, elle prend sens dans le contexte de l’élaboration d’un projet de formation et professionnel conforme à ses aptitudes et ses intérêts. Ensuite, parce que les régions seront tentées de promouvoir les formations locales en lien avec les besoins économiques locaux, plutôt que de s’attacher à accompagner chaque jeune dans l’élaboration de son projet personnel. Enfin parce que les régions ne disposent pas des services compétents et que nombre d’entre elles feront appel à des organismes privés qui ne présentent pas les mêmes garanties que le service public. Sans compter que les régions ne disposent pas toutes des mêmes moyens…
 
Au-delà des informations disponibles, les élèves ont besoin d’être guidés dans la recherche d’informations, de relier cette information à un projet qu’ils doivent construire et faire évoluer en fonction des possibles. C’est le travail des PsyEN EDO, professionnels de l’écoute et du conseil, personnels extérieurs à l’établissement, et de ce fait, personnels à qui élèves et familles peuvent confier des besoins et des attentes qu’elles ne peuvent pas forcément livrer aux enseignants directement impliqués dans la scolarité de leur enfant. Leur travail collectif en CIO leur permet de connaître toutes les procédures, de porter les politiques nationales et académiques et d’échanger sur les situations les plus complexes.  Leur affectation directe dans les établissements les isolerait professionnellement et modifierait leur positionnement en interface familles/élèves/équipes pédagogiques.
 
L'avis du SE-Unsa
Le SE-Unsa appelle tous les personnels et les usagers à soutenir les PsyEN EDO dans leur mobilisation nationale le 5 juin contre les projets de restructuration du service public d’orientation de l’Éducation nationale.