PPCR : clap de fin ?

| popularité : 2%
Le gouvernement a décidé : les propositions issues du projet PPCR s'appliqueront. 6 des 9 organisations représentatives de la Fonction Publique, dont l’Unsa, avaient décidé de les accepter. CGT, FO et Solidaires les avaient refusées.

Le gouvernement pourra ainsi consacrer les 5 milliards d’euros prévus pour améliorer le pouvoir d’achat et les carrières des fonctionnaires.

Ces propositions gouvernementales visent dans un premier temps à réaffirmer et à consolider le statut de la fonction publique. Et ce n’est pas du luxe. Refuser de telles mesures ne pouvait, en effet, que conforter les critiques actuelles contre le statut des fonctionnaires

Elles comportent également des avancées concrètes en faveur du pouvoir d’achat et de la carrière des enseignants.

  • Ainsi, en 2019, un enseignant en début de carrière pourra percevoir 190 €  de plus (brut mensuel) qu’en 2016 soit 2 000 € de plus par an.
  • Ainsi, chaque fonctionnaire aura la garantie de passer dans deux grades au cours de sa carrière. Tous les enseignants pourront alors terminer à la hors classe et améliorer ainsi leur fin de carrière.
  • Ainsi, en 2020, le dernier échelon de la hors classe sera augmenté de 176 € par mois ce qui permettra d'améliorer son salaire malgré l’allongement de la durée de travail.
  • Ainsi, à la fin du processus, en 2019, chaque échelon sera susceptible d'être augmenté en moyenne de 90 € par mois. Des négociations au ministère de l'Education Nationale seront nécessaires pour mettre en œuvre le rythme d’avancement et le nombre de points d’indice spécifiques aux enseignants.
  • Ainsi, les pensions de ceux qui partent à la retraite dès septembre 2018, seront augmentées au minimum de 370 € brut par an.
  • Ainsi, un rendez-vous salarial est programmé en février 2016 pour réévaluer le point d’indice. Le gel du point d’indice n'a, en effet, que trop duré.

Cet accord PPCR n’est pas complètement à la hauteur des attentes des fonctionnaires et des enseignants. Il marque cependant une première inflexion dans la politique salariale de l’État vis-à-vis de ses agents. Il pourra servir de point d’appui pour des avancées futures. Croire qu’il aurait été plus facile d’améliorer le sort des fonctionnaires sans accord manquait sérieusement de discernement.
Espérer que des futures échéances électorales de 2017 naitra une majorité plus favorable aux fonctionnaires était lourdement se tromper. C’était surtout faire bien peu de cas de l'urgence à agir contre la dégradation constante du pouvoir d’achat.

Ce sont les motifs qui avaient conduit l’Unsa, en syndicat responsable, à se prononcer en faveur de l’accord PPCR. Le gouvernement, par la voix de son premier ministre a décidé de l'appliquer malgré l'opposition de quelques-uns (représentant moins de 50 % des fonctionnaires). L’Unsa et le SE-Unsa continueront de se battre pour restaurer du pouvoir d’achat aux enseignants, pour leurs carrières progressent et que le point d’indice augmente.


Ci dessous un tract à diffuser largement.